Parole et vie,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Parole et vie

Homélie pour la fête de l’Ascension (A)

Imprimer Par Jacques Marcotte, o.p.

Mission universelle !

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 28,16-20.
En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.
Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.
Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.
Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit,
apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

COMMENTAIRE

À l’église Saint-Dominique de Québec, dans le Baptistère, il y a deux jolis ensembles de vitraux, montés chacun en triptyques, dont l’un illustre la scène du baptême de Jésus par Jean-Baptiste et l’autre le Christ en son Ascension, proclamant la célèbre consigne que nous venons de lire en Saint Matthieu : « Allez, enseignez toutes les nations, baptisez-les, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen. »  Cette phrase est reprise en plus grandes lettres, de style gothique, recouvertes à la feuille d’or 23 carats. Le texte ceinture majestueusement toute la salle du baptistère à la mi-hauteur des murs. Cette fois encore il est écrit : « Allez donc enseigner toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »

Vraiment on ne peut pas ne pas être impressionnés par l’insistance et l’importance qui sont alors données au message missionnaire du Christ. Par ailleurs on peut voir sur les deux panneaux latéraux du vitrail de l’Ascension le nombre symbolique de 7 petites barques lancées sur la mer, toutes leurs voiles déployées, comme pour aller rejoindre les divers continents, porter à tous la Bonne Nouvelle du Christ, son appel à la conversion, la grâce divine, merveilleuse, du baptême célébré au nom du Père, du Fils et de l’Esprit.

L’envoi des apôtres en mission est au cœur du mystère de l’Ascension du Seigneur Jésus. Cet envoi n’est d’ailleurs pas mentionné seulement ici dans la finale de S. Matthieu. Il revient souvent comme une grande préoccupation du Seigneur qui traverse tous les évangiles. Comme si c’était une condition essentielle à remplir pour être disciple de Jésus.

Le Christ ressuscité est le Seigneur de l’univers depuis sa victoire sur le mal et sur la mort.  Il n’a de cesse que son règne puisse s’étendre partout sur la terre. Non pas un règne de violence et de contrainte, mais un règne de paix et d’amour, un règne de vie et de sainteté.

Si Jésus notre frère est monté auprès du Père, ce n’est donc pas pour s’évader, ni pour se reposer, ni seulement pour avoir la paix. C’est pour affirmer désormais universellement son influence. Et pour l’expansion de cette influence il compte sur nous ses disciples. Pour témoigner de lui, de ce qu’il a fait pour nous, de ce qu’il est pour nous : c’est lui notre sauveur, lui qui a donné sa vie pour tous, lui qui nous aime chacun et chacune plus que tout, lui dont l’amour est plus fort que la mort. Il ne nous laisse pas seul pour porter ce témoignage. Il nous a promis les ressources de l’Esprit Saint. Depuis son ascension au ciel auprès du Père, Jésus, le Ressuscité, n’est plus visible à nos yeux, mais il  travaille avec nous. Nous avons part à son Esprit.

La fête de l’Ascension n’est donc pas une tombée de rideau sur l’œuvre du Christ. Elle n’est pas une disparition de notre Seigneur, une sortie qui nous laisserait orphelins, dans l’absence et le deuil. Bien au contraire.  C’est une nouvelle étape qui s’ouvre, la dernière. C’est la fête de la réussite totale et de la mission universelle. Car l’Ascension nous rappelle deux choses intimement liées : l’œuvre de Pâques étant pleinement accomplie, le Christ, élevé au Ciel, entre dans la gloire du Père. Et c’est dans la foulée de cette élévation que le Seigneur nous envoie proclamer sa victoire au monde entier, tout en nous assurant qu’il est avec nous tous les jours jusqu’à la fin des temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Parole et vie

Les autres chroniques du mois