Spiritualité 2000 met à votre disposition 22 années d’archives, soit près de cinq mille articles. Un grand merci à tous nos artisans qui ont su rendre possible cette aventure ayant rejoint des millions d’internautes.

Parole et vie,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Parole et vie

Homélie pour la fête de la Pentecôte (A)

Imprimer Par Jacques Marcotte, o.p.

Les cent coups de l’Esprit !

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,19-23.

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.
À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

COMMENTAIRE

La Pentecôte frappe l’imagination : elle nous rappelle le coup d’éclat du Saint Esprit qui, au tout début de l’ère apostolique, déclenche la mise en route de l’Église du Christ. La venue de l’Esprit se fait remarquer. L’Esprit fait du bruit. Un pareil coup de vent ne passe pas inaperçu. Les disciples y voient du feu, des langues de feu qui, se posant sur chacun d’eux, produisent aussitôt des effets étonnants de langage et de communication.

La Pentecôte sonne ainsi le coup d’envoi du voyage de la Parole qui désormais peut commencer. La mission confiée aux témoins du Christ, puis aux autres qui sans le voir croient en leur parole, va progresser pour se porter chez tous les peuples, partout dans le monde.

Nous comprenons que cette mission universelle, ce voyage de la Parole nous concerne nous aussi. Si le Seigneur a promis à ses disciples de leur envoyer l’Esprit Saint, nous pensons bien que l’Esprit nous est promis à nous aussi, et il nous est effectivement donné pour que nous puissions vivre et transmettre la Bonne nouvelle à tout homme et toute femme de bonne volonté. Oui, les merveilles de Dieu doivent être proclamées à tous. À chacun et chacune des croyants et croyantes de se laisser remplir de l’Esprit Saint, à chacun, à chacune de miser sur les dons de l’Esprit pour vivre et dire l’Évangile.

Les récits entendus dans cette liturgie, autant celui de Saint Jean que celui des Actes des Apôtres, nous parlent d’un Esprit qui, comme le Ressuscité lui-même, s’introduit dans les lieux verrouillés; il nous rejoint dans nos prisons intérieures. Il agit avec force et liberté. Voici qu’il touche chacun dans sa propre réalité : juifs ou étrangers, esclaves ou hommes libres, hommes ou femmes, vieux ou jeunes. Chacun est abordé personnellement; à tous le pardon est offert, en vue d’une réconciliation universelle. Nous sommes appelés, sous l’influence de l’Esprit, à devenir le Corps du Christ. L’Esprit rassemble, il pacifie, il fait la communion. Avec les êtres humains les plus divers il compose une belle et grande famille pour un précieux témoignage à la face du monde toujours tenté par la guerre, les partitions, la peur.

Aujourd’hui encore le Ressuscité souffle sur nous, même si encore nous sommes effrayés et toujours un peu bloqués dans nos vieilles habitudes. Il souffle sur nous pour que nous soyons recréés de l’intérieur par le don de l’Esprit, le pardon et la joie. Le sacrement du Pardon et de la Réconciliation n’en témoignent-ils pas sensiblement dans nos vies croyantes? Voici que le souffle de Pâques vient aujourd’hui accomplir en nous une œuvre de guérison, de relèvement. Ce pardon appelle un engagement, il nous remet en état pour le service de l’amour.

Le Christ, en nous libérant, nous envoie vers les autres. Comme autrefois sur les apôtres, il souffle sur nous pour la mission : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie ». C’est bien ce qu’il nous dit à chacun Il nous fait responsables de porter la douceur du pardon et la joie de la réconciliation dans les espaces enténébrés, dans les lieux fermés, là où règne la peur, là où l’espérance est en manque et où le cœur est en panne d’amour.

C’est une bien grande aventure, toute intérieure d’abord, mais combien ouverte et porteuse pour le monde que nous sommes invités à vivre dans l’unique Esprit, l’Esprit de Pentecôte, Esprit de vie et de résurrection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres thèmes