Billet hebdomadaire,

Responsable de la chronique : Denis Gagnon, o.p.
Billet hebdomadaire

Le dernier mot de Dieu

Imprimer

Le 5 avril 2015

imagesUn certain vendredi de printemps, un malheur est arrivé à une poignée d’hommes et de femmes. Ils avaient mis tous leurs espoirs en Jésus. Mais Jésus est mort et ils ont tout perdu. Même leurs raisons de vivre. Ils ont peur. Ils font de l’angoisse. Ils se terrent. Ils s’enferment. Ils se cachent. Ils barrent les portes à double tour. Ils n’ont pas dû dormir  beaucoup ces jours-là. Et leur sommeil devait être agité, plein de cauchemars.

Leur maître est mort, publiquement. Au vu et au su de toute la population de Jérusalem. Et voilà qu’on leur annonce qu’il est vivant. Vivant… après être mort. Oui, après être mort! Ils n’arrivent pas à croire cette incroyable nouvelle. Dans le malheur, on croit difficilement au bonheur. Comment l’échec pourrait-il être un succès? Comment la défaite pourrait-elle devenir la victoire? À un moment ou l’autre de la tragédie, chaque disciple a dû réagir comme Thomas : le drame a mal fini, n’essayez pas d’inventer une conclusion heureuse.

Mais voilà que Jésus se tient au milieu d’eux. Au creux de leur souffrance, Jésus est présent, bien vivant. À ces inquiets, à ces cœurs torturés, angoissés, découragés, il dit : «La paix soit avec vous».

Le Ressuscité ne dit pas qu’il n’y aura plus de malheur. Que la souffrance disparaît pour toujours. Que le mal n’existera plus. Nous le savons bien, nous qui souffrons depuis plus de deux mille ans. Nous vivons des déchirements et des séparations malgré la victoire du Christ sur le mal.

En disant : « La paix soit avec vous», Jésus annonce que le mal n’aura plus le dernier mot. Nous parviendront au bout du rêve que Dieu projette pour nous. À Pâques, les cadenas ont sauté. La nuit a cédé la place au matin. L’hiver s’est ouvert sur un printemps. Ne soyez pas inquiets. N’ayez pas peur. La paix soit avec vous.

Heureux ceux qui croient sans avoir vu. Heureux ceux qui croient  même quand le malheur tente de leur fermer les yeux.

Un chrétien qui a laissé Pâques prendre racine en lui vit d’espérance. Il est serein. Il a confiance. Il est audacieux. Il fait face à la musique avec courage. Dieu a le dernier mot. Et c’est un mot en faveur de l’être humain. En notre faveur.

 

3 réflexions au sujet de « Le dernier mot de Dieu »

  1. Jeannine Vermette

    Bravo Denis! Et merci pour ce beau message! Oui, le Christ est vraiment ressuscité! Joyeuses Pâques et à très bientôt!xx

    Répondre
  2. Mario Langlois

    Merci pour ce message d’espoir et de réconfort. J’avais oublier que c’est le Christ qui aura le dernier mot, sur ma vie .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Billet hebdomadaire

Les autres chroniques du mois