Éditorial,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Éditorial

Noël : Mystère d’amour et d’humilité!

Imprimer Par Jacques Marcotte & Anne Saulnier

IMG_1980

Voici que nous entrons dans l’Avent, cette période porteuse pour nous du plus grand Mystère. C’est le temps où Dieu se fait si proche qu’il entre dans nos vies, partageant nos joies et nos misères. Il est né, dit-on, d’une femme admirable dont le prénom était Marie. De condition modeste, Marie se fait présence humble et discrète dans tout l’Évangile. Toute jeune encore, elle fait la magnifique expérience de l’enfantement. C’est elle qui prend soin de Jésus, le berçant, le nourrissant, le consolant, lui apprenant à aimer et à faire confiance au Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

Oui, Dieu a eu foi en en notre humanité jusqu’à se mettre à l’école de Marie et de Joseph. Il a partagé notre histoire. Difficile à croire, pensons-nous? Peut-être! Surtout dans un monde qui s’agite à toute vitesse par peur du vide qu’il sent confusément tout près de lui. Ce monde froid et rationnel a peut-être perdu la vraie raison, celle qui prend le temps d’analyser, d’approfondir les choses. Dans un siècle de vitesse pure et de souci d’une efficacité immédiate, nous n’osons plus penser et imaginer la foi. L’homme et la femme modernes n’ont plus le temps. Mais ils ressentent comme une grande déchirure au cœur, qui se traduit par une angoisse diffuse et un mal de vivre. Ils ne comprennent pas qu’il leur manque l’espérance. Non pas une espérance béate ou hors réalité, mais une espérance ferme, ancrée dans le geste quotidien accompli pour l’autre, pour cet autre que Dieu leur envoie. Ce petit geste que nous croyons insignifiant, mais qui permet humblement à Dieu de naître en redonnant à l’homme sa dignité. N’est-ce pas ce que saint Paul affirme quand il dit que la charité croit tout et espère tout.

C’est Noël chaque jour, nous dit la chanson. Il nourrit en nous une espérance qui fait vivre. Cette espérance nous permet de voir en cet enfant qui vient mystérieusement au monde chaque jour comme autant de nouvelles naissances dans nos vies.

En ce temps de l’Avent, il importe de réfléchir sur le monde que nous construisons. Y produisons-nous du neuf? Noël n’est-il pas la fête d’une nouveauté surprenante pour l’homme et la femme de tous les temps? Le mot lui-même veut dire naissance et en ce sens, il est porteur d’espérance. Est-ce que Noël ne rejoint pas le cœur de tous les humains? Dans le mystère de Noël, il y a consommation inouïe d’une alliance intime de Dieu avec l’humain. Cette alliance nous donne confiance en notre dignité retrouvée. Saint Athanase d’Alexandrie l’affirme avec la plus grande netteté : « Le Fils de Dieu s’est fait homme pour nous faire Dieu ». Saint Léon ne disait-il pas lui aussi que Dieu s’est fait homme pour que l’homme en soit lui-même divinisé?

N’est-ce pas une merveille d’amour et d’humilité que Dieu nous témoigne en venant ainsi dans notre chair, nous appelant du même coup à naître en lui. Lui-même il est venu nous chercher et nous élever vers lui, avec lui. Ainsi le Père nous fait participer à la divinité de son Fils, puisque celui-ci a voulu prendre notre humanité..

Joyeux temps des fêtes!

En collaboration,
Anne Saulnier et Jacques Marcotte, OP

____________________________

1. De Incarnatione, 54, 3: PG 25, 192.

2.  S. Léon le Grand, Sermon 8 de Noël, CCL 138, 139.

3.  Oraison de la messe du Jour de Noël.

Une réflexion au sujet de « Noël : Mystère d’amour et d’humilité! »

  1. Dominique Duée

    La crèche: Dieu vient dans la banalité de notre quotidien….un simple partage d’un texte de Marguerite Youcenar: « Peut-être Dieu n’est-il dans nos mains qu’une petite flamme qu’il dépend de nous d’alimenter et de ne pas laisser éteindre…Combien de malheureux qu’indigne l’idée de sa toute puissance accourraient du fond de leur détresse si on leur demandait de venir en aide à la faiblesse de Dieu…peut-être est ce à nous de l’engendrer et de le sauver dans les créatures. »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Éditorial

Les autres chroniques du mois