Livre du mois,

Responsable de la chronique : Jacques Sylvestre, o.p.
Livre du mois

Marie-Andrée Michaud. La voie du coeur

Imprimer Par Sophie Tremblay

MichaudDans le cadre d’une émission qu’elle animait à la radio de Radio-Canada, Marie-Andrée Michaud a réalisé des entrevues avec plusieurs invités connus ou moins connus sur leur cheminement intérieur. Dans ce livre, elle rassemble une quinzaine de ces entrevues marquantes par leur profondeur. L’auteure s’est bien gardé de multiplier les questions anecdotiques.. On sent bien que l’intervieweuse a su écouter pour donner à ses invités l’occasion de s’exprimer au-delà des faits jalonnant leur histoire personnelle. En quelques pages, chaque invité nous fait entrer dans ses convictions profondes, le sens et la direction donnés à sa vie. Tous partagent au lecteur ce qui les fait vibrer, ce qui les fait vivre.

On lit ce livre avec le cœur, comme l’indique le titre. On en ressort touché, émerveillé, inspiré. Ce genre d’ouvrage se déguste lentement parce qu’il retourne ses lecteurs à eux-mêmes, aux racines de leur être. Les témoignages pourraient être utilisés avec pertinence comme amorce dans l’animation d’un échange ou d’un partage en petit groupe. Plusieurs des invités s’identifient comme croyants et chrétiens, mais certains appartiennent à d’autres traditions religieuses ou gardent une certaine distance par rapport aux religions organisées. En dépit des différences de contenu des croyances, on sent une forme de parenté entre ces témoignages centrés sur l’expérience d’une transcendance dans l’intériorité. Le langage demeure toujours accessible puisqu’on est plus proche du récit de vie que de l’exposé d’idées ou d’arguments.

Le livre est divisé en cinq sections. La première se rapporte à la création et à l’art. On y trouve des entrevues avec l’écrivaine acadienne Antonine Maillet, le jeune comédien ontarien Nicolas van Burek et une entrevue avec Yehudi Menuhin publiée à titre posthume. La deuxième section, «La quête, le voyage intérieur», regroupe les récits de Georges-Alexandre Gagnon, ermite au Belize, de Johanne Maisonneuve, récipiendaire du prix international Helen en 1998 pour son travail auprès des femmes autochtones au Yukon, et de Laurence Freeman, moine bénédictin et guide en méditation chrétienne. Ensuite, Raymond Bujold et Léandre Boisvert, tous deux prêtres et thérapeutes, ainsi qu’Annick de Souzenelle, exégète et écrivain, parlent du long chemin de la guérison intérieure. Puis Andrew Ignatieff, responsable de projets pour l’UNICEF, le psychiatre Jacques Bradwejn et la juge Andrée Ruffo racontent leur itinéraire marqué par l’engagement. Enfin, il est question d’amour et de compassion dans la dernière section, et on y rencontre Claude Leclerc, thérapeute conjugal, Chân Không. Religieuse bouddhiste vietnamienne, et Jean Vanier, fondateur de L’Arche et guide spirituel.

3 réflexions au sujet de « Marie-Andrée Michaud. La voie du coeur »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Livre du mois

Les autres chroniques du mois