Livre du mois,

Responsable de la chronique : Jacques Sylvestre, o.p.
Livre du mois

François Varillon. L’humilité de Dieu

Imprimer Par Sophie Tremblay

VarillonQuelle joie de découvrir récemment L’humilité de Dieu du père Varillon sur les rayons d’une librairie! Ce classique était devenu introuvable. Pourtant, si je devais conserver dans ma bibliothèque un seul ouvrage parlant de Dieu, ce livre remporterait probablement la palme.

Le père François Varillon (1905-1978), jésuite français, est bien connu pour son enseignement éclairant, son intelligence épurée de la foi et ses intérêts croisés pour la spiritualité et la littérature. La plume du père Varillon est à la fois claire et riche. D’ailleurs, L’humilité de Dieu avait remporté le Grand Prix Catholique 1974. Presque trente ans nous séparent de la première édition de ce livre, et il garde pourtant toute son actualité.

Dans la première partie, l’auteur commence par situer son discours dans une assez longue introduction. Sa réflexion émane de sa propre expérience spirituelle, ainsi que de la fréquentation assidue des textes des grands mystiques et des grands poètes. Toutefois, sa démarche intègre la rationalité de la théologie dogmatique, en tant qu’ouverture au mystère et non tentative de le réduire.

La deuxième partie constitue le cœur de l’ouvrage. Si Dieu est Amour, écrit Varillon, alors il ne peut être qu’humble. L’auteur médite, approfondit et déplie cette affirmation à la fois simple et bouleversante. En lisant ce livre pour la première fois il y a dix ans, j’étais abasourdie de découvrir à quel point l’humilité ne faisait pas partie de mes images de Dieu. Spontanément, je l’imaginais plutôt ombrageux, repu de son existence parfaite, insatiable du concert des louanges de ses créatures, un peu comme on rendait un culte au roi Louis XIV ou à Richard Wagner, compositeur posant au demi-dieu. Quelle méprise!

«L’humilité est l’aspect le plus radical de l’amour. (p. 64)» Dans le langage commun, on associe souvent l’humilité à la timidité, au manque, à la honte, à une forme de rétractation et de négation de soi. Pourtant, n’est-il pas plus grand d’aimer sans écraser de l’autre de sa supériorité, sans le regarder de haut, sans condescendance? Au fond, seul Dieu est vraiment capable d’aimer à ce point, sans même «exiger la réciprocité comme condition de sa constance (p. 62).» La contemplation du Christ crucifié, de sa Toute-Impuissance, révèle la mesure inimaginable de l’amour divin. Plus encore, Dieu est en lui-même don total et relation : il est Trinité.

Un livre bouleversant à lire, à relire et à conserver amoureusement dans sa bibliothèque personnelle!

2 réflexions au sujet de « François Varillon. L’humilité de Dieu »

  1. Eduarda Barbosa

    Avez vous le livre Humilité de Dieu em portugues?

    Et en Francês coment je dois faire pour l’aquir? Merci bien por votre réponse

    Répondre
    1. Yves Bériault

      Bonjour. Malheureusement je ne puis vous répondre. Ce livre a été publié en français il y a déjà plusieurs années. Il faut vous informer dans une librairie ou encore faire une recherche sur internet. Bonne et heureuse année 2017!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Livre du mois

Les autres chroniques du mois