Éditorial,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Éditorial

Attendre et recevoir Noël

Imprimer Par Jacques Marcotte, o.p.

Avec décembre, nous entrons dans le traditionnel temps de l’Avent. Un temps de préparation et d’attente! Comme s’il nous restait quelque chose à attendre, alors que nous sommes peut-être fatigués, que nous avons de l’âge, que nous pensons peut-être avoir déjà fait le tour du jardin. Que pourrait-il encore nous arriver de vraiment neuf ou que nous n’ayons pas déjà expérimenté? À quoi bon encore l’Avent?

Et s’il nous restait encore beaucoup de choses à voir, à vivre, à ressentir, à connaître, à aimer, à inventer? Des surprises peut-être nous attendent, que la vie nous prépare?  Puisque la vie va toujours de l’avant et que l’Esprit nous précède et nous guide. Dieu veille sur nous et depuis toujours il nous attend patiemment avec plein de belles surprises et de ressources inédites, peut-être?

L’Avent est pour ceux et celles qui espèrent, qui ne baissent pas les bras, qui se disent que peut-être il leur reste quelque chose à découvrir, des trucs à essayer, quelqu’un encore à accueillir. Il est pour ceux et celles qui se disent que peut-être ils ont encore quelque chose à faire pour prendre soin de notre terre, pour réparer un peu les dommages que nous lui faisons subir depuis si longtemps.

L’Avent est pour ceux et celles qui sont en route vers un ailleurs, vers quelque chose de meilleur. Il est pour ceux et celles qui veillent jusque tard dans la nuit, en attente fébrile et active, le cœur brûlant, l’esprit ouvert, en désir d’amitié, d’harmonie et de paix pour la famille humaine, toujours prêts pour la rencontre et le service du prochain le plus pauvre.

L’Avent, c’est le temps qui toujours nous surprendra parce qu’il nous introduit à cet ailleurs que nous ne connaissons pas et dont parfois nous rêvons. Et si nous étions attentifs et vraiment sur nos gardes pour ne pas manquer le rendez-vous promis. Car il s’agit bien d’un rendez-vous, objet d’une promesse, avec Celui qui est venu, qui vient et qui viendra, lui qui déjà n’est pas bien loin puisque déjà il est là, tout juste avec nous, l’Emmanuel! Il est Celui que trop souvent nous ne reconnaissons pas.

L’Avent, c’est une histoire bouleversante, dans laquelle nous sommes engagés, qui n’est pas finie, qui encore nous étonne et toujours a de quoi nous surprendre. C’est l’histoire ancienne et toujours nouvelle de la mystérieuse présence chez nous de la lumière en sa source, de la vie en son origine, de l’amour en sa plus grande passion! 

L’Avent c’est, à la fin, l’accueil, les bras et le cœur ouverts, du plus beau cadeau possible, qui est Noël!

Fr Jacques Marcotte, O.P.

Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Éditorial

Les autres chroniques du mois