Le rosaire dans la ville,

Responsable de la chronique : Francine Paquin
Le rosaire dans la ville

À Marie, Sanctuaire Notre-Dame du Cap

Imprimer Par Francine Paquin

Tes jardins, ô Marie…

Tes jardins ô Marie sont Musique

Plus mélodieux qu’une ode lyrique

Quand le Silence enveloppe de son chant

La prière incessante de tes enfants

Tes jardins ô ma Mère sont Prière

Quand la brise du soir descend

Dans la pacifiante douceur de ton Sanctuaire

Sur les derniers ave des passants

Tes jardins ô Marie son Lumière

Les rayonnements de ta vie nous éclairent

Quand la reposante beauté de tes parures

Chante l’hymne de la nature

Tes jardins ô ma Mère sont Caresse

Quand la symphonie des oiseaux magnifie

L’intimité discrète de ta tendresse

Confessant la maternelle présence de Marie

Tes jardins ô Marie sont Fragrance

Dans l’air marial se célèbre l’Alliance

Parfums de sainteté de l’Immaculée

Odorante pureté embaumant les allées

Tes jardins ô ma Mère sont Fontaine

Quand dans tes bras reposent nos fardeaux

Jésus désaltère nos soifs humaines

Tes enfants boivent l’eau vive en ton berceau

Tes jardins ô Myriam sont Mystère

Quand sous le regard de Dieu prie la terre

Pour nous s’offre le Coeur d’une Mère

Au Jardin de Dieu, au Jardin du Père

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le rosaire dans la ville

Les autres chroniques du mois