Parole et vie,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Parole et vie

Homélie pour la fête de la Pentecôte (B)

Imprimer Par Jacques Marcotte, o.p.

L’indispensable Esprit Saint!

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15,26-27.16,12-15. 
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur.
Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement.
J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter.
Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.
Lui me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.
Tout ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

COMMENTAIRE

L’Esprit Saint : les lectures et toute la liturgie ce matin nous en parlent avec enthousiasme et la plus grande exubérance.  Comme si c’était la réalité la plus importante de notre foi, de toute notre vie. Et, d’une manière, c’est bien vrai!

C’est lui, l’Esprit Saint de Dieu qui nous éveille à plus grand que nous, qui nous réchauffe le cœur pour un grand amour; il est lumière, il est vérité, il est amour; il fait la paix et la communion entre nous, il fait le pardon!

C’est lui, l’Esprit, qui nous donne le Fils; qui nous fait entrer dans la famille du Père. Oui, l’esprit Saint fait la différence dans notre vie. Il nous donne d’appartenir à la Trinité Sainte. Nous lui devons beaucoup. Il est notre avocat, notre défenseur, notre force dans un monde difficile, si souvent hostile. Jésus nous l’avait promis. Il a tenu promesse. L’Esprit est venu. Il est là. Il nous est donné. L’avons-nous bien reçu?

Le livre des Actes des Apôtres nous raconte avec de multiples détails comment il a agi dans les premiers temps de façon tellement surprenante, constante et puissante! L’Esprit souffle où il veut. Nous le savons. Il prend les devants. Il nous guide et nous inspire. Il sait agir discrètement aussi, toujours peut-être, l’air de tout, l’air de rien. Il ne s’impose pas. Il respecte notre liberté. Il nous rend libres comme lui est libre. Parfois nous avons peur de cette liberté qu’il nous donne et des espaces qu’il ouvre devant nous.

Comment reconnaître l’action de l’Esprit? Comment allons-nous savoir qu’il est là? Comment savoir s’il est là?

Il faut bien nous dire qu’il n’est pas un dépanneur, ni un faiseur de miracles et de prodiges; il ne produit pas des choses extraordinaires. Au sens de spectaculaires. Comme pour attirer l’attention sur lui. Ce serait bien là notre genre. Ce n’est pas le sien.

C’est sûr, en tout cas, qu’il n’est pas du côté de la haine, de l’oppression, de la discorde, du mal et du péché.

Non, il est du côté de la paix, de la joie, de l’amour du prochain, du pardon, de la miséricorde. C’est là qu’il se tient avec nous, sur la ligne de front du service, de l’humble geste de miséricorde, de l’entraide fraternelle. Il est là aussi quand nous sommes généreux, audacieux, créatifs, inventifs. Il n’aime pas les peureux, les nostalgiques et les paresseux.

C’est sûr que l’Esprit peut changer nos situations de peur, de misère, de conflit et de peine… Mais il ne le fait pas à notre place ni sans nous. Il travaille, il souffle, il inspire, mais il a besoin de cœurs et d’esprits ouverts, disponibles, désireux comme lui, avec lui, de communion, de lumière, de fidélité, d’amour et de Vie ! Il a besoin de nous. Il est là pour nous. C’est à nous de profiter de lui, de le demander et de l’accueillir. Car c’est certain qu’alors il va venir.

Une réflexion au sujet de « Homélie pour la fête de la Pentecôte (B) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres chroniques du mois