Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

Aime comme tu respires

Imprimer Par Caroline Pinet

 

Pendant longtemps mon mari a tenté de me convaincre de regarder des films de Jim Carrey contre lequel j’avais des préventions. Il me disait que certains de ses films, derrière le personnage caricatural, cachent une réflexion plus profonde qu’il n’y paraît ! J’ai fini par me laisser embarquer à regarder « Bruce tout-puissant », et je dois reconnaître que derrière les simagrées » du Jerry Lewis-des-temps-modernes se dissimule une fable philosophique beaucoup plus profonde que je ne le croyais. Bruce, journaliste qui passe une mauvaise journée, convoque Dieu contre lequel il est en colère. Dieu lui cède sa place pour une semaine…Bruce va d’abord abuser de ce pouvoir afin d’obtenir tout ce qu’il veut avant de comprendre ce qui est essentiel.

Et nous, Dieu ne nous invite-t-il pas à embrasser sa divinité ? A chaque jour, Il nous convie à devenir comme lui. A chaque instant nous avons l’opportunité d’entrer dans son Amour. Il nous suffit pour cela d’aimer comme Lui. Aimer l’autre qui se trouve sur mon chemin. Celui que je croise comme celui avec lequel je vis. Peut-être pouvons-nous penser qu’il est plus facile d’aimer celui qu’on a choisi pour la vie ? A première vue oui. Mais il faut pour cela entrer dans un amour non plus (seulement) passionnel mais de dépassement de soi.

Le quotidien conjugal réserve de nombreux moments d’aimer. Si l’amour par les gestes de tendresse physique est vital pour le couple, l’amour-des-petits-chaussettes-sales-qui traînent n’en demeure pas moins indispensable à cultiver. Aimer notre époux qui revient avec un magnifique bouquet de roses est facile et va de soi, sauf si vous avez une allergie aux roses ! Mais l’aimer alors même que son attitude vous énerve, voilà où se loge la longévité conjugale. Les couples qui « durent » ne sont pas composés d’être idéaux qui se sont trouvés. Ils sont le fait de deux personnes qui ont choisi de développer une attitude quotidienne qui permet de mieux vivre ensemble.

Aimer l’autre c’est développer un regard aimant sur lui. C’est le regarder avec les yeux de Dieu. Nous sommes appelés à développer ce regard divin ; c’est même l’aboutissement de notre quête chrétienne! Nous  pouvons devenir des « Bruce tout-puissant », non pas puissants de pouvoir, mais d’amour ! La prière, la médiation nous y aide incroyablement. Mais comment garder la pensée et le regard de Dieu en permanence en moi ? Les orthodoxes ont développé la prière du cœur, cette prière-respiration qui permet d’être en présence de Dieu en permanence. Ce Dieu dont on désire être proche non pour fuir le monde, mais pour mieux y entrer, pour mieux l’aimer, pour mieux l’embrasser.

En Dieu, prier et aimer se fondent en une respiration de vie. Ah ! si nous pouvions aimer comme nous respirons, nous pourrions alors nous rendre compte combien bien des agacements sont si futiles et ne nécessitent pas l’énergie d’une colère… La vie passe vite et le secret est sans doute de parvenir à la vivre avec le plus d’amour et le moins de colère…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Nous deux

Les autres chroniques du mois