Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

« Qu’il est bon d’avoir trouvé la personne à contredire pour le restant de sa vie »

Imprimer Par Caroline Pinet

 

J’étais passée chez le libraire le lundi et avait trouvé une série de cartes postales sur lesquelles était indiquée la phrase ci-haut. Une photo vintage d’un couple, le jour de leurs noces, accompagnait le message. Il faut croire que la phrase était criante de vérité car le mardi il n’en restait plus une seule !

Si le mariage unit deux âmes sœurs qui vont dans la même direction, on ne répète jamais assez combien la route à parcourir se fera avec beaucoup de discussions ! On se demande même parfois si on sera d’accord sur la couleur du ciel…

Tout ceci est normal tant que nous poursuivons la route avec une bonne dose d’humour dans nos bagages ! S’il est parfois épuisant de voir la vie trop souvent d’un angle différent en couple, réjouissons-nous de ces points de vue différents car ils témoignent combien chaque membre qui compose le couple a su garder sa personnalité et l’essence qui le caractérise. Quand nous avons rencontré  l’être aimé pour la première fois, c’est pour tout ce qui le caractérise que nous sommes tombés amoureux !

Nous faisons souvent référence au conjoint comme étant l’alter ego, comme étant l’autre moi… mais alter signifie également « autre ». Ce qui est autre est souvent différent…

La différence est une source d’enrichissement ! Elle me fait sortir de moi-même. Et Dieu lui-même n’est-il pas le tout autre comme en témoigne Isaïe 55, 7-8 : « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies ».

Ce sont ces contours différents et en dehors de moi qui me permettent de mieux me définir moi-même et comprendre qui je suis. Ils m’aident également à voir la vie sous un angle divergent. Apprendre à voir autrement me permet d’élargir mon champ de vision, de tenir compte de l’autre et même parfois de commencer à le comprendre.

Le chemin du mariage n’est pas un long fleuve tranquille où l’on se met en mode « écran de veille ». Randonneurs du dimanche passez votre chemin… Dans un couple, nous allons dans la même direction, certes, mais combien discutée, chacun essayant d’orienter le sentier à prendre ! Peut-être qu’ainsi nous allons plus lentement, mais nous y avançons ensemble.

Souvenons-nous cependant que dans une discussion il y en a toujours un qui a raison, l’autre, c’est l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois