Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

Calendrier de l’Avent

Imprimer Par Caroline Pinet


Le premier matin de l’Avent, la plus jeune n’est pas difficile à réveiller. Elle se lève avant même que nous soyons nous-mêmes hors du lit. Elle oublie soudain la peur qu’elle a de descendre seule en bas dans la noirceur du matin frigorifié. Ses pantoufles feutrent doucement les marches de l’escalier. On entend un petit tiroir qui s’ouvre. Elle contemple l’intérieur de la boîte d’allumette enveloppée de papier irisé. Quatre petits chocolats patientent tout au fond. Que l’attente sera longue avant que ses sœurs ne se lèvent !

Cela lui donne le temps de lire aussi le petit message du jour : « Aujourd’hui j’écris un petit mot rempli de gratitude à un proche. » Et ce sera ainsi tous les matins jusqu’à Noël. La joie de voir ce que referme la boîte. Un bonbon ? Une pâte de fruit ? Un chocolat ? Une noix ? Et la bonne action du jour.

Dès que les autres sont levées, elle s’élance pour leur dire : « Aujourd’hui on aura un petit mot de remerciement à écrire ! »Ces calendriers de l’Avent que l’on confectionne soi-même pour les enfants ont cet immense avantage de demeurer sobres. Un petit rien comble les enfants ! Dans ces petits riens l’enfant saisit bien l’amour du geste. Ses parents ont pensé à lui. Il se sent aimé. Aimé à travers ce petit rien qui contient l’essentiel. Et sûr de cet amour, l’enfant est en mesure de se mettre en marche également : il peut à son tour être généreux ! C’est pourquoi les bonnes actions à faire sont si importantes à adjoindre : on reçoit et on donne. C’est le flux de l’amour ainsi contenu dans ces petites boîtes de carton.

Depuis peu, les adultes ne sont pas en reste avec les calendriers de l’Avent sur mesure pour eux avec une gamme de prix qui dépasse le petit rien…

Comment avant Noël – une fête réputée pour être faste en consommation – peut-on se remplir avec autant de ces grands tout qui ne sont rien ? Où est passée notre espérance, celle qui attend la Lumière ? Comment se prépare-t-on à cette fête en se remplissant tant qu’on ne peut plus rien recevoir ? Et surtout quelle place y a-t-il au flux de l’amour ? Celui qui circule et qui nous fait penser aux autres autrement que par la consommation ?

Le flux de l’amour est rempli de ces petits gestes que nous pensons à poser pour les autres. Imaginons ce que serait l’Avent si chacun se levait avec cette conscience des autres et à son agenda une action généreuse à faire dans sa journée. Quel geste d’amour pourrais-je poser aujourd’hui afin d’épauler mon conjoint ? Comment pourrais-je lui faire sentir mon amour ? Quels gestes pourrions-nous faire ensemble afin de nous tourner vers les autres, les plus démunis, les gens seuls ?

La période de l’Avent en est une qui nous met en route vers l’accueil de l’Enfant Dieu. Qu’est-ce qui va préparer nos cœurs à cette lumière irradiante?

Une réflexion au sujet de « Calendrier de l’Avent »

  1. Denise

    C’est beau,, ces gestes d’amour pour les autres… Merci pour l’idée !
    1) Aujourd’hui j’écris un petit mot rempli de gratitude à un proche….Et ce sera ainsi tous les matins jusqu’à Noël… 2) Aujourd’hui on aura un petit mot de remerciement à écrire ! MERVEILLEUSE FAÇON DE VOIR VENIR NOËL !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois