Le rosaire dans la ville,

Responsable de la chronique : Marcel Dumont, o.p.
Le rosaire dans la ville

Mystère lumineux : La Transfiguration

Imprimer Par Marcel Dumont, o.p.

« Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. […] Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent.  Et, de la nuée, une voix se fit entendre : ‘Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le’ » (Lc 9, 28; 34-35)

Seigneur Jésus, soit loué et béni pour la lumière de la Transfiguration qui vient jusqu’à nous lorsque nous méditons ce mystère! Dans les évangiles, lorsque tu gravis une montagne, c’est parce qu’il y a un moment important qui se prépare, une part du mystère veut nous atteindre, c’est la volonté du Père; il faut que tu montes, que tu le rejoignes afin d’être bien docile à ce qu’il va te confier pour ses enfants, tes frères et sœurs. Ici, sur le Tabor, tu prends soins de d’amener avec toi, trois témoins privilégiés en les personnes de Pierre, Jacques et Jean. Pierre, ton premier vicaire sur la terre; Jacques, dit le majeur, frère de Jean et, ce dernier, l’apôtre de ton cœur, le grand évangéliste, mystique de ton amour brûlant et de la mission maternelle de ta Mère.

Ces privilégiés de la foi, tu as dessin de les introduire dans une intimité quasi céleste. Bien sûr, ils sont près de toi, ils sont tes disciples de la première heure, mais tu les conduis en ce jour à une élévation lumineuse unique, celle de ta Gloire au sein d’une théophanie où le Père, dans la nuée qu’est l’Esprit, se fera entendre. Une voie, une Parole qui vient, en quelque sorte, consacrer ta vocation filiale : le Père qui engendre perpétuellement le Fils dans l’Esprit : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le ».

« Mon Fils! » Nul n’a d’égal que le Père pour le Fils, et c’est bien là ce que ce Fils de toute éternité est venu révéler. Le Père veut se dire, nous parler, s’approcher de nous, et il le fait par Celui qui est plénitude de contemplation d’amour pour Lui depuis toujours. Le Père aime le Fils d’un amour qui est de Gloire et c’est cette Gloire, sans mot, sans couleur, sans éclat terrestre, qui l’enveloppe sur le Tabor d’une blancheur que seuls les yeux de la foi sont à même d’entrevoir. « Celui que j’ai choisi! » Celui que j’ai élu, Celui qui est mien et en qui j’ai mis tout mon amour, c’est Lui que je vous envoie, Il a toute ma faveur. Sur la montagne, le Père témoigne pour le Fils, Il vient dire haut et fort que le Fils de son amour est Celui qui devait venir et qu’Il est bien là pour accomplir sa mission de rédemption qui conduit à la Lumière de Pâques; la Lumière qui règne dans le cœur du Père. « Écoutez-le! » Suivez-le, marcher à ses côtés comme ses disciples, montez avec Lui sur la montagne de la Gloire, mais, surtout, descendez avec Lui dans la plaine pour écouter son message. Nul ne peut être son disciple s’il ne porte sa croix, nul ne peut venir à Moi sans passer par Lui, car ‘Il est le chemin, la vérité et la vie’. Et, la Gloire de la Transfiguration n’est autre chose que la Vie éternelle qui vous appelle, par la parole faite chair qu’est mon Fils! « Écoutez-le! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le rosaire dans la ville

Les autres chroniques du mois