Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

Le couple : un chemin de croissance

Imprimer Par Caroline Pinet

cervinJe me souviens d’une lecture, il y a longtemps, au sujet des écrits d’un prêtre sur la vie conjugale. Il employait une comparaison, somme toute très classique, en lien avec l’ascension d’une montagne. Il y parlait de la joie pour les yeux, des sources et cascades qu’on y croisait, des difficultés et des efforts. Parfois, on s’égarait et on se trompait de chemin. Il fallait revenir sur ses pas, ou tenter un chemin inconnu. Et enfin, tout là-haut, le panorama, qui nous confirmait à chaque fois le bonheur d’avoir emprunté ce sentier menant au sommet.

Il poursuivait sur le fait que l’amour ne pouvait pas reposer uniquement sur les sentiments, étant donné la variation des humeurs à ce chapitre, il valait mieux accompagner ces sentiments d’une certaine volonté… La volonté prend le relai, là où les sentiments se sont embrouillés et vivent une tempête sur le sentier de l’excursion ! Il est même normal que les sentiments perdent de leur intensité. Mais la volonté et le désir de faire grandir la relation à l’autre peuvent prendre le relai et nous aider, non pas à faire « durer » l’amour, mais à le nourrir !

Une plante n’a pas besoin uniquement d’eau. Ne miser une relation que sur les sentiments nous mène tôt ou tard au constat que la relation d’un déficit amoureux. On ne peut pas être en phase « amour-passion » chaque heure de notre vie ! La plante a besoin aussi de minéraux et de lumière. De même le couple doit se nourrir de volonté, de pardon et de gestes généreux.

Dans l’Eglise nous trouvons plusieurs ressources pour aider le couple. Il ne s’agit pas d’aller y chercher des « leçons » sur comment aimer, mais d’y sentir un accompagnement, des conseils, des ressourcements. Nous sommes dans une société où l’individualisme et l’hédonisme prennent une dimension toute particulière. Tout ce qui dérange notre liberté, nous le supportons de moins en moins. Les jeunes couples pâtissent particulièrement de ce climat social. Les centres d’aide à la vie conjugale reçoivent de plus en plus de demande de la part des couples.

Nous avons la chance de nourrir notre couple en nous appuyant sur les témoignages d’autres couples. Et, en cas de crise, il est important de pouvoir trouver de l’aide pour surmonter l’obstacle. Il existe des sessions de couples où,   des témoignages, des moments de discussion permettent de dénouer les crises.  Les conseillers conjugaux donnent ce conseil : « Ne laisser pas s’envenimer les choses quand vous ne parvenez plus à régler une situation difficile en couple. Allez chercher de l’aide, allez en parler. Plusieurs personnes sont formées pour aider les couples à mieux vivre leur amour. On peut apprendre à vivre un véritable amour. »

Il existe des sessions telles Elle et lui : http://couple.parcoursalpha.fr/  « qui ont pour but de donner des outils concrets aux couples souhaitant construire et renforcer leur relation dans la durée. Le principe ? Il s’agit de sept soirées dans une ambiance détendue : pendant qu’un dîner aux chandelles leur est servi en tête-à-tête, alternance d’exposés et d’exercices pratiques sont proposés. Le pouvoir du pardon, parents et beaux-parents, une sexualité vraie et épanouie…, tous les sujets clés y passent. »

Les sessions Cana offrent des temps de ressourcement le temps d’une retraite http://chemin-neuf.fr/fr/propositions/cana/cana-couples-et-familles .

« Pour tous les couples, mariés ou non, croyants ou non … Prendre le temps de se retrouver, de parler à deux, partager avec d’autres couples.  Retrouver le sens de la vie de couple, de l’engagement, de la famille aujourd’hui, en abordant des questions telles que le dialogue, le pardon, la sexualité. Partager avec d’autres les difficultés et les joies de la vie à deux.  Découvrir que Dieu agit dans notre amour, dans notre couple. »

On peut trouver de l’aide à Cler ,  http://www.cler.net/Accompagnement-couples-et-famillesqui affirme « Notre engagement auprès des couples repose sur la conviction que vivre à deux, cela s’apprend. Notre expertise dans le domaine conjugal est riche de plus de 50 ans d’expérience. Nos propositions sont animées par des conseillers conjugaux et familiaux afin de vous garantir des approches réellement professionnelles. »

Le mouvement « Retrouvailles » implanté d’abord au Canada , puis en France, vise à sauver les couples de situation « périlleuse » http://www.retrouvaille.org/ .  «  Après avoir fait une démarche d’inscription personnelle, les deux membres du couple sont invités à participer à un week-end en présence d’autres couples en danger. Aucun partage de groupe n’est demandé : les enseigne­ments et exercices pratiques con­cernent tous les participants, mais chaque couple travaille de son côté. Le premier week-end permet de reconstruire la relation conjugale ; l’enseignement est ensuite approfondi lors des sessions de “post-week-end”. »

En cherchant autour de vous, à votre paroisse, sur le net, vous pourrez trouver pour votre secteur ce qui convient à votre couple. Vous pouvez trouver plusieurs ressources sur le site suivant : http://www.paris.catholique.fr/prendre-soin-de-son-couple.html et pour le Québec http://diocesemontreal.org/services-et-ressources/famille/ressources/ressources-pour-couples-et-famille.html .

Que notre couple aille bien, qu’il soit en crise, il est bon de savoir que nous sommes sur la même route, à différents passages de l’ascension de la montagne. Les passages sont parfois un pur bonheur, parfois des passages escarpés, délicats à traverser. Nous ne pouvons pas faire cette randonnée les mains dans les poches, nez au vent ! Nous devons nous équiper pour arriver au sommet et profiter du mieux possible de chaque étape de la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois