Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

La joie éternelle

Imprimer Par Caroline Pinet

Princesse 2 Nous deuxJe me souviens d’un conte entendu il y a longtemps, qui racontait l’histoire du mariage d’une princesse. Si je ne m’en souviens pas dans les termes exactes, voici ce que j’en ai retenu :

« Il était un fois, dans un pays lointain, un roi qui avait une fille à marier. Sa beauté était renommée si bien que plusieurs prétendants des quatre coins du monde se présentèrent au château. Comme ils étaient nombreux, le roi ne savait pas ce qui pouvait les départager afin de faire le choix le plus judicieux concernant le candidat idéal. Comment être certain de choisir le bon prince ?

Certains princes, pour se démarquer, voulurent offrir des richesses plus extraordinaires les unes que les autres. La princesse qui avait déjà de grands biens, baillait à la vue de coffres débordants d’or et de ces myriades de bijoux et joyaux scintillants. Lasse, elle annonça à son père qu’elle épouserait seulement le prince qui saurait lui apporter un bien exceptionnel : celui de la jeunesse éternelle.

Les princes repartirent tous aussitôt de par le vaste monde. Devant cette quête impossible, beaucoup se découragèrent et abandonnèrent la recherche. Les plus obstinés fouillèrent les forêts à la recherche de druides en espérant dénicher un élixir de jouvence. Aucun mage n’avait encore réussi un tel prodige.

Un prince plus malin se tourna plutôt vers un grand sage afin d’être éclairé sur le don qu’il pouvait ramener à la princesse afin de l’épouser. Ce prince avait bon cœur et était follement épris de la jolie princesse, il ne voulait en aucun cas abandonner la quête. Le sage lui dit : «  Il n’existe rien qui puisse contrer les affres du temps contre le corps.

– Alors mon rêve est fichu, se désespéra le prince.

– Il n’y a rien qui puisse garder un corps jeune, mais il existe bien un don qui permet de garder la jeunesse éternelle de l’esprit, poursuivit le sage aux cheveux de neige.

– Quel est-il, bon Maître ? supplia le jeune prince au cœur d’or.

-C’est le don de la joie, confia le vieux sage. Cultive la joie en toi et apprend à la jeune princesse comment la cultiver. Vous vivrez alors un mariage heureux où vos esprits ne prendront pas une ride ! »

Le jeune homme cultiva alors la joie avant de se présenter devant l’élue de son cœur. Quand la princesse vit le rayonnement du jeune prince, elle accepta aussitôt de l’épouser. Ils vécurent heureux, longtemps et surent rester jeunes d’esprit toute leur vie durant. »

La joie est un des douze fruits de l’Esprit dont parle Saint Paul dans l’épître aux Galates (5, 22-23). Ce fruit merveilleux représente un bien inestimable dans la vie d’un couple. Il permet de mieux vivre ensemble et assure une longévité à la vie conjugale. Chacun des époux chrétiens devrait se sentir responsable de la joie. Il s’agit même d’un devoir d’amour envers l’autre. La joie aide à cultiver l’amour, elle appelle l’espérance, sourit à la charité et chasse la peur. Pour l’acquérir nous n’avons d’autre choix que de la cultiver.

________________________________________________

Nous ne saurions passer sous silence deux livres « guides » en la matière :

« La joie de l’Evangile» du Pape François 1  ainsi que « Et n’oublie pas d’être heureux, abécédaire de psychologie positive »² de Christophe André.

1  http://catholique-angers.cef.fr/IMG/pdf/evangelii_gaudium_condense_04042014.pdf

² http://www.odilejacob.fr/catalogue/psychologie/developpement-personnel/et-noublie-pas-detre-heureux_9782738129055.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois