Dieu en famille,

Responsable de la chronique : Raphaël Pinet
Dieu en famille

Croissez et multipliez !??

Imprimer Par Raphaël Pinet

lapins_groupe_grand

Ce billet porte sur l’avenir de notre environnement, c’est-à-dire sur l’avenir de nos enfants. Il intéresse les citoyens de tous pays au premier chef desquels les parents de tous pays.

Depuis l’injonction biblique que Dieu adresse à l’homme pour qu’il fasse honneur à la Création en répondant par la croissance à la profusion divine de la nature (Gn 1,28), il est temps pour nous de nous questionner sur l’actualisation de ce commandement.

A la veille d’une prochaine conférence mondiale sur le changement climatique où des mesures urgentes ont encore quelque chance d’être prise à temps (?), les chrétiens doivent être des veilleurs. Ils doivent être conscients qu’au-delà de la question climatique, la gestion de la maison commune dont nous parle le Pape François au début de sa dernière encyclique, repose actuellement sur un épuisement accéléré des ressources que la haute technologie exacerbe encore plus au lieu de l’enrayer.

Les chrétiens attendront-ils que se produise l’inévitable effondrement de l’économie mondiale pour mettre de l’avant un nouveau mode de société fondé sur un niveau de vie sévèrement restreint dans tous les pays du monde, y compris développés ?

Y sommes-nous prêts ?

Sinon maintenant, nous le serons pour nos enfants et leur avenir, à quatre conditions :
– En prendre conscience dès aujourd’hui.
– Nous informer sur les différents scénarios de sortie de crise.
– Porter une réflexion approfondie et collective sur les micro-sociétés sobres de demain.
– Maintenir un regard d’espérance pendant les épreuves auxquelles n’auront pas été préparés ceux qui continuent (croyants y compris) à manger la planète à pleines dents.

Nous, veilleurs et chrétiens, avons une nouvelle arche à construire sous le regard de Dieu. Et cette fois-ci, nous avons le devoir d’y faire monter toute l’humanité pour que pas un ne se perde dans les flots montants d’un environnement chaque jour plus fragile.

Comme le dit le Pape dans Laudato si : « Le défi urgent de sauvegarder notre maison commune inclut la préoccupation d’unir toute la famille humaine dans la recherche d’un développement durable et intégral, car nous savons que les choses peuvent changer. Le Créateur ne nous abandonne pas, jamais il ne fait marche arrière dans son projet d’amour, il ne se repent pas de nous avoir créés. L’humanité possède encore la capacité de collaborer pour construire notre maison commune. »

Courage et prions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois