Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

Prier ensemble

Imprimer Par Caroline Pinet

prayingcouple

Quelle idée m’a traversée quand j’ai décidé de m’engager pour l’été à retrouver la prière conjugale ! Nous étions à une réunion des équipes Notre-Dame, et un des équipiers a proposé que l’on se porte les uns, les autres dans les différents efforts spirituels que l’on voudrait améliorer. Nous avons formulé par écrit notre engagement, et l’avons déposé au centre de la table. Puis, chacun a pigé un petit billet afin de parrainer cet effort.

La seule idée qui m’est venue à l’esprit est la prière conjugale. Je l’ai écrite ! Me voilà engagée à la relancer en couple. Déjà qu’il n’est pas toujours facile de faire sa prière personnelle, puis de prier en famille, voilà que je veux prier à deux, car, à part un Notre-Père à deux, nous sommes pris dans le tourbillon des jours. Un Notre Père à deux, c’est déjà bien, certes. Mais, on ronronne facilement sur la prière. Peut-on creuser davantage la signification de la prière conjugale ?

En furetant sur internet, j’ai cherché le sens de ce désir de prière commune dans le couple. J’ai trouvé déjà plusieurs pistes. Prier en couple, c’est désirer construire quelque chose de plus grand que la réunion de deux époux. Seul Dieu peut donner une dimension plus grande de l’amour humain. Au cœur de cette prière naît l’Eglise domestique.

Prier en couple, c’est désirer l’épanouissement de cette union à deux. Le désir que le couple fonctionne bien, que l’autre soit heureux. Il apparait alors nécessaire d’accorder les cœurs. Plusieurs couple estiment que de se demander pardon au début de la prière rend celle-ci plus riche, et les cœurs plus harmonieux.

Certains couples pensent que de rendre grâce à Dieu pour la richesse de l’autre ouvre le cœur à la gratitude et permet à chacun de réaliser combien Dieu l’a comblé en mettant sur sa route cet époux. Ils rendent également grâce pour les fruits de leur amour : leurs enfants.

Plusieurs couples partagent la parole de Dieu ensemble, car ils estiment que c’est ainsi qu’ils peuvent se mettre à l’écoute de la volonté de Dieu dans leur vie. Ils partagent ensuite des intentions de prières et terminent par un Notre Père.

Maintenant, il n’y a plus qu’à entrer dans la pratique…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois