Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

Chance ou volonté ?

Imprimer Par Caroline Pinet

halten-sich-die-hande,-paar-197916

Sandrine et Baptiste sont bien ensemble. Cela se voit, cela s’entend ! Leurs visages sont rayonnants quand ils sont tous les deux côté à côte. Après plus de seize ans de mariage et six enfants plus tard  on cherche le secret !

« Le secret du bonheur, si nous le savions…  répond Sandrine émue, nous avons seulement une grande, grande chance de nous être trouvés ! Je tremble à l’idée de perdre Baptiste… J’ai des amies qui ne me parlent que d’un éventuel divorce avec leur mari. Moi, ce qui me préoccupe c’est que l’on vieillisse ensemble le plus longtemps possible ! »

Est-ce la bonne fée « Chance » qui détermine les mariages heureux ? En fait, Sandrine et Baptiste ont la chance de partager une même foi, ils ont la chance de désirer tous les deux cette vie matrimoniale, ils ont la chance d’avoir désiré tous les deux leurs six enfants, et d’avoir pu les accueillir. En effet, il y a peut-être une part de chance. Mais peut-être ont-ils aussi favorisé cette chance, s’engageant après s’être assurés auprès de l’autre des valeurs qu’ils avaient en commun ?

On peut connaître un bon départ et ne pas poursuivre la course. C’est pourquoi, nous entendons les vieux couples dirent que c’est à chaque matin qu’il faut se rechoisir et renouveler son engagement et ce désir d’être ensemble. C’est au départ une chance, une « grâce » d’aimer et d’être aimé. Avec le temps, la grâce devient une volonté. Ce n’est plus le hasard qui garde ensemble les couples sur la durée.

La foi partagée est un atout non négligeable du renforcement des liens entre époux. Prier ensemble, bien que parfois difficile pour certains couples, permet de mettre les cœurs au diapason de Dieu.

Prendre du temps ensemble. Pas seulement pour une sortie au restaurant ! Plutôt que de regarder internet seul, ou de lire de son côté, prendre le temps de communiquer et de se raconter sa journée quand on se retrouve. Penser à l’autre en lui faisant un café à l’improviste, l’écouter nous parler de ses soucis, mais aussi de ses joies, ou du banal quotidien fait beaucoup plus pour l’amour qu’un collier de diamants ! Evidemment, il faut composer avec l’interruption des enfants… et accueillir ce flot de vie que l’on a choisi ! Et parfois, il faut aussi être capable de s’isoler ensemble pour disposer de temps de calme afin que la parole puisse être échangée librement sans oreille qui « traînent » et sans demande « je veux un verre d’eau » !

Le plaisir d’être ensemble se cultive. Plus nous prenons le temps de le cultiver , plus nous aimons nous retrouver et plus l’amour rayonne…C’est un peu une question de chance, mais surtout une question de volonté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois