Nous deux,

Responsable de la chronique :
Nous deux

Une simple cérémonie

Imprimer Par Caroline Pinet

Si le taux de mariage semble tomber en chute libre, il n’en demeure pas moins que les deux tendances qui se dessinent pour les cérémonies de mariage sont aux antipodes l’une de l’autre. Ainsi, on voit le retour des gros mariages fastes, et paradoxalement aussi, on voit naître les mariages de simplicité!

Dans un monde où le mariage est une institution menacée, mettre de l’emphase sur ce jour, qui se veut unique se comprend. On veut, par ce faire, redonner ses lettres de noblesse au mariage. Une cérémonie en grande pompe permet de montrer à la communauté présente, toute l’importance que nous accordons à cet engagement. Le piège étant ici de mettre tant de valeur sur la cérémonie que l’on en délaisse le sens profond de ce sacrement, et on se consacre sur l’apparence et le matériel de la cérémonie.

À côté, les mariages de simplicité semblent répondre à une nouvelle expression sociale qui veut dépoussiérer les traditions, et vivre une cérémonie qui ressemble plus aux deux membres qui se marient. On pense au sens profonde de cette union, on veut rafraîchir les us et coutumes (pas de tuxédo par exemple), faire moins de frais (un pot luck, une robe de mariée recyclée). Se marier de manière plus écologique (on évite les mariages en rase campagne pour éviter d’avoir une empreinte écologique qui fait tache en faisant déplacer en voiture 150 invités). Certains demandent à leurs invités de venir habillé le plus simplement possible. D’autres vont jusqu’à demander de venir vêtu en vêtement usagés!

Il est évident que les mœurs bougent et que parfois il faut renouveler certaines traditions qui ne répondent plus à rien. Est-on un meilleur couple chrétien lorsqu’on se marie simplement? Est-ce que ça ne répond pas plus aux valeurs de Jésus-Christ qui nous demandait de vivre dans la simplicité?

Pas si sûre… Un mariage est un jour de célébration qui ne doit pas être fêté comme un jour ordinaire. L’humain a besoin de rituel. Et Jésus lui-même n’a-t-il pas été touché par la noce où il n’y avait plus de vin? Il faut souligner, mais sans entrer dans la démesure ou l’indécence du luxe!

Il y a aussi un certain orgueil à célébrer de manière originale. S’il est heureux que l’on simplifie les dépenses de manière sensée, il est parfois prétentieux de vouloir célébrer autrement : un mariage qui nous ressemble et qui nous élève au-dessus des autres. Gardons-nous de prétendre être mieux que le reste de la planète sous des airs de simplicité. Mais préservons l’humilité de placer Dieu au centre de notre union ce jour-là! Il ne s’agit pas d’un spectacle à deux, mais bien à trois!

La cérémonie est un moment important pour un couple marié. On se remémore longtemps les bons moments de ce jour béni! Et si nous avons pris toute la mesure de l’engagement, cette cérémonie aura son empreinte sur le reste de nos jours en retenant l’importance des valeurs chrétiennes dans lesquelles nous nous sommes engagés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois