Parole et vie,

Responsable de la chronique : Dominique Charles, o.p.
Parole et vie

Saint-Sacrement. Année B.

Imprimer Par Daniel Cadrin

Devenir le Corps du Christ

Le premier jour de la fête des pains sans levain, où l’on immolait l’agneau pascal, les disciples de Jésus lui disent : « Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour ton repas pascal ? » Il envoie deux disciples : « Allez à la ville ; vous y rencontrerez un homme portant une cruche d’eau. Suivez-le. Et là où il entrera, dites au propriétaire : ‘Le maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?’ Il vous montrera, à l’étage, une grande pièce toute prête pour un repas. Faites-y pour nous les préparatifs. » Les disciples partirent, allèrent en ville ; tout se passa comme Jésus le leur avait dit ; et ils préparèrent la Pâque.
Pendant le repas, Jésus prit du pain, prononça la bénédiction, le rompit, et le leur donna, en disant : « Prenez, ceci est mon corps. » Puis, prenant une coupe et rendant grâce, il la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit : « Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, répandu pour la multitude. Amen, je vous le dis : je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu’à ce jour où je boirai un vin nouveau dans le royaume de Dieu. » Après avoir chanté les psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers.

COMMENTAIRE

Quel «Corps du Christ» est présent réel¬lement dans nos assemblées eucharistiques? Nous contentons-nous d’y rendre un culte à quelque être supérieur pour être en bons termes avec les puissances? Ou n’y allons-nous que pour y chercher, chacun pour soi, des énergies et du repos? Ou sommes-nous devenus un club agréable où aller retrouver des visages familiers, sans plus?

Le récit de Marc, par la richesse de ses évocations, nous invite à voir plus loin. Il nous pose une autre question : quel saint sacrement sommes-nous et devenons-nous aujourd’hui dans nos eucharisties?

Marc nous parle de la Pâque et du Royaume de Dieu. Ce n’est pas insignifiant ou indifférent. C’est évoquer des réalités d’alliance, de libération et d’espérance, et cela pour un peuple en marche. La Cène nous parle du présent d’une alliance, enraciné dans un passé : l’action de Dieu pour son peuple (l’Ex¬ode), et tourné vers un avenir : la fête du Royaume.

Que vivre dans ce présent? Tout tourne autour de ce que Jésus a vécu : le don de soi dans le service, don total, entier, de toute sa personne : corps et sang, corps rompu et sang versé. Don qui va jusqu’à la croix, pour une alliance ouverte à tous.

Faire eucharistie, c’est entrer dans la dy¬namique de la Pâque de Jésus. Non pour en faire souvenir seulement, comme d’un beau geste passé, mais pour en vivre aujourd’hui les mêmes passages, pour faire entrer cette Pâque dans la vie du monde. Et cela avec d’autres, à plusieurs, portés par une espérance qui nous fait mettre en marche vers un avenir neuf. Cette dynamique n’est pas celle du triomphe im¬médiat et évident. Elle est passage par la vulnérabilité et le don, elle est refus de la force et confiance au Père.

Célébrer le corps du Christ, c’est célé¬brer notre alliance avec Dieu en Jésus mort et ressuscité. Entrés dans cette alliance, nous faisons maintenant corps avec le Vivant, et nous sommes le sacrement de sa présence vivi¬fiante dans le monde. Communier, c’est ac¬cepter de devenir, personnellement et com¬munautairement, le Corps du Christ. C’est non seulement recevoir ce corps dans le partage du pain et de la coupe : c’est aussi devenir mem¬bres de ce corps vivant.

L’Eucharistie vraiment fait l’Église, qui est rassemblement des disciples de Jésus le Vi¬vant. Et faire eucharistie, faire Église, c’est vivre à notre tour dans l’Esprit de Jésus, qui appelle au don, au pardon et au souci de la multitude.

Dans nos rassemblements eucharistiques, il y a plus que des individus juxtaposés, plus qu’un autre rite à quelque divinité, plus qu’un groupe réuni. Il y a le Corps du Christ. Un mystère à vivre et célébrer de manière à le rendre visible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres chroniques du mois