Livre du mois,

Responsable de la chronique : Jacques Sylvestre, o.p.
Livre du mois

Anselm Grün. Croire ou vivre plus

Imprimer Par Sophie Tremblay

Grun3CROIRE OU VIVRE PLUS. Dans ce petit livre, Anselm Grün, spécialiste de la psychologie transpersonnelle, nous présente la foi comme interprétant délibérément les choses du point de vue de Dieu. La foi interprète l’existence humaine dans son entier et cette interprétation, je ne peux pas l’inventer moi-même, je ne puis que la recevoir de Dieu (p.11).

La foi veut donner un sens à notre vie. Pour Grün, la foi ne nous impose pas d’utopies, un monde idéal auquel il faudrait se référer pour que notre vie ait tout son sens. Bien an contraire, dans la foi, j’interprète mon expérience, heureuse ou malheureuse, à la lumière de la Parole de Dieu. C’est dans la vie et dans le message de Jésus que nous rencontrons l’interprétation de la réalité la plus profonde.

Par ses paroles, Jésus interprète notre vie (p. 35). En adoptant cette interprétation de Jésus sur la vie et le monde, nous percevons le monde comme création divine. Le monde laisse voir Dieu par transparence. Une telle interprétation dans la foi ne sombre pas dans l’optimisme béat. Les faits parlent d’eux-mêmes! Mais la foi nous donne l’espérance que, par la prière, Dieu instille progressivement dans l’être humain un processus qui infléchit sa pensée et qu’un jour les idées de paix s’imposeront peu à peu. Le croyant n’a pas peur des revers car il sait que le salut vient par la croix.

CROIRE EN DIEU, CROIRE EN SOI. Ce livre est en quelque sorte une réponse aux réactions qu’a provoquées le livre précédent, Croire ou vivre plus. Il présente les contenus de la foi comme confiance, comme interprétation et finalement comme dépassement.

La foi en tant que confiance nous apporte sérénité et assurance. Nous pouvons aller à Jésus avec tous nos problèmes, qu’au milieu de tous les dangers, de tous les échecs, nous resterons dans la main de Dieu et qu’Il nous conduira pour le mieux.

La foi en tant qu’interprétation nous permet d’accepter la réalité telle qu’elle est mais en l’interprétant à la lumière de la foi, en essayant de comprendre ce que Dieu veut nous dire à travers elle. «L’interprétation est une démarche active : je prends la décision de voir les choses autrement, de les voir de façon à gérer la situation interprétée avec bonne conscience, avec un sentiment de liberté intérieure, de bienveillance et de joie», (p. 42). La foi en tant que dépassement est comme une voie qui nous éloigne de nos désirs et des besoins de notre Moi et qui nous même vers Dieu, déjà présent au fond de notre âme. Elle nous permet de nous tourner vers la réalité qui déjà en nous, la réalité de Dieu, la réalité de notre existence, touchée par la rédemption.

Deux petits livres intéressants. Le premier touchera davantage bon nombre de lecteurs, profanes ou habitués aux démarches spirituelles, tandis que le second, plus technique, plaira davantage à ceux et celles qui s’intéresse plus au modèle qu’au contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livre du mois

Les autres chroniques du mois