Témoins du Christ,

Responsable de la chronique :
Témoins du Christ

En humble place

Imprimer Par Didier Rimaud

Te témoin du Christ que je désire vous présenter pour ce mois de février s’appelle DIDIER RIMAUD.

Jésuite français, il était également poète et a consacré la majeure partie de sa vie à la liturgie. Il participa, en particulier lors de la réforme liturgique après Vatican II, à la traduction des psaumes, du latin au français afin qu’ils puissent être compréhensibles par tous et devenir prière pour tous. Il contribua également au renouvellement du répertoire liturgique. Beaucoup de ses poèmes ont été mis en musique et sont chantés aujourd’hui en paroisse.

C’est un ami, un frère. Il est décédé le 24 décembre dernier des suites d’un cancer et je désire lui rendre hommage en vous donnant deux de ses poèmes.

Didier Rimaud est également présenté sur le site des Jésuites de France :
http://www.jesuites.com/histoire/rimaud/index.html

EN HUMBLE PLACE

En humble place
Il a pris chair en humble place,
Il a pris sans du sans d’un Roi !
Voici conçu l’Inconcevable,
Germe de Dieu sous la paroi
Du ventre obscur ;
Et vos nuits tressaillent déjà
D’être enceintes d’un jour très pur
Qui vient de Pâque !

Il voulut naître en humble place,
Et son berceau n’est pas d’un Roi !
Inclinez-vous dans cette étable
Où vous attend la grande joie
Dites aux bergers :
La Vierge tient entre ses bras
Devant vos yeux émerveillés
L’Enfant de Pâque !

Il a choisi en humble place,
Et sa livrée n’est pas d’un Roi !
Laissez-lui son rôle d’esclave,
Vous comprendrez à quelle loi
Il obéit
Et quel amour en fait sa proie :
Il est aux pieds de ses amis
L’Agneau de Pâque !

Il est captif, en humble place,
Et son aspect n’est pas d’un Roi !
Regardez-le qui vous regarde,
Et vous verrez comment il voit
Au fond de vous
La création chercher sa voie
Et, sous l’Esprit qui couve tout,
Monter vers Pâque !

On l’a couché en humble place,
Et son caveau n’est pas d’un Roi !
Contemplez-le, pauvre visage,
Pauvre cadavre après la croix ;
Et recevez
Au cœur, comme un labour reçoit
Le grain qui tombe pour semer
En vous sa Pâque !

DIEU QUI SEUL ES NOTRE PÈRE

Dieu qui seul es notre Père,
Tu nous as faits pour ta louange
Heureux de vivre dans ta joie !
Toute chose sur la terre
Nous est donnée comme une grâce
Pour nous conduire auprès de toi,
Pour toi, nous sommes nés,
Pour toi, tout est créé !
Nous t’adorons,
Nous t’acclamons,
Te glorifions :
Alléluia, Alléluia.

Jésus-Christ, Seigneur et Maître,
Sauveur du monde au rang d’esclave,
Nos hymnes lèvent sous ta croix !
Premier-né de tous tes frères,
Tu mets en nous ton chant de Pâque ;
Nous ne voulons pas d’autre Roi.
Ton sang nous a guéris,
Ton corps nous a nourris.
Nous t’adorons,
Nous t’acclamons,
Te glorifions :
Alléluia, Alléluia.

Esprit Saint qui fais l’Eglise
De tous pays, de toutes langues,
C’est toi qui chantes dans nos voix !
Bienveillant dès l’origine,
Bonheur de l’homme au long des âges,
Ton souffle attise en nous la foi.
Ton ombre est notre abri,
Ta force, notre appui.
Nous t’adorons,
Nous t’acclamons,
Te glorifions :
Alléluia, Alléluia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Témoins du Christ

Les autres chroniques du mois