Livre du mois,

Responsable de la chronique : Martin Lavoie, o.p.
Livre du mois

Catherine Aubin : Mourir d’envie ou vivre d’amour? et Bernard Marliangeas : Sortir de la violence ?

Imprimer Par Martin Lavoie, o.p.

Religieuse dominicaine et professeure de théologie spirituelle, Catherine Aubin propose dans ce petit livre un cheminement bien balisé pour soulager et libérer ceux qui souffrent d’un véritable handicap pour la vie spirituelle : la jalousie, qui « dévore, ronge, anéantit, ferme à la vie », et dont « personne n’est à l’abri ». Un « livre d’expérience », donc.

Relisant la parabole du fils prodigue et le récit du meurtre d’Abel par son frère, elle décrit les symptômes de la jalousie et de ses variantes, l’envie et la convoitise, et en donne une définition. Après quoi, reprenant une image chère à Thérèse d’Avila, elle invite le lecteur à parcourir son « château intérieur » pour y repérer, guidé par les Écritures, les « portes » qu’il convient de fermer ou de tenir ouvertes.

Les portes à verrouiller aident à comprendre les mécanismes de la jalousie, qui « trouve sa source dans notre besoin vital d’amour », mais aussi dans « une grande mésestime de soi ». La personne jalouse ou envieuse refuse sa condition humaine, marquée par des limites qu’elle vit illusoirement comme des injustices. Oublieuse de ce qu’elle a reçu, elle souffre de voir les autres posséder ce qu’elle n’a pas au point de se couper de ses frères et de Dieu, ou même d’en venir au vol ou au meurtre. Aussi faudra-t-il « fermer à double tour » les portes du mensonge, de l’oubli, de la convoitise et de l’envie, du regard qui juge et compare, de l’orgueil et de la haine de soi.

Les portes à ouvrir laissent entrer la bénédiction, l’émerveillement et la gratitude qui nous libèrent « de notre ego, de notre égocentrisme et de notre égoïsme ». Elles permettent de retrouver une vie spirituelle apaisée, et de se réapproprier son identité profonde de fils ou fille de Dieu. Cela passe par la charité, qui est l’amour de Dieu lui-même, à accueillir autant qu’à pratiquer : « Cette qualité d’amour tout à fait spécifique où il n’y a aucune préférence, aucune concurrence » et « qui ne dépend ni de la réussite ni des mérites ».

Ce livre court et rapide à lire, mais d’une belle densité spirituelle, ne fait guère de place à la psychologie, et l’on n’y trouvera pas de recettes pour faire la paix avec un conjoint volage ou avec un parent qui a trop privilégié l’un de ses enfants. Il vise surtout à permettre au lecteur de se reconnecter à ce qui fait la vérité d’une vie chrétienne et que la jalousie empêche : « Aimer Dieu et notre prochain », à l’aide des Écritures bien comprises et de quelques saints « portiers » de la tradition chrétienne. Sans oublier une touche salutaire « d’autodérision et d’humour ».

_______________________

Aubin, Catherine, Mourir d’envie ou vivre d’amour? : La jalousie, un obstacle pour notre vie spirituelle. Éditeur NOVALIS, 2022, 128 p.

 

La Bible ne fait pas l’éloge du pacifisme, elle nous appelle à devenir des fabricants de la paix. Car sortir de la violence est aussi un combat. Alors que dominent toujours plus les brutalités et les exactions, cette exhortation du frère dominicain Bernard Marliangeas représente un guide sûr pour retrouver le vivre-ensemble. La Bible ne fait pas l’éloge du pacifisme, elle nous appelle à devenir des fabricants de la paix. Car sortir de la violence est aussi un combat. Alors que dominent toujours plus les brutalités et les exactions, et qu’aucun progrès n’a le pouvoir de les effacer, comment relever le défi d’être les témoins d’un pardon radical qui fait sortir du cercle infernal de la vengeance ? Comment redécouvrir la réalité de la faute dans le sacrement de la pénitence et de la réconciliation ? C’est dans la Bible que Bernard Marliangeas va chercher les réponses à ces questions décisives. Il le fait en exégète, mais aussi en anthropologue, en éthicien, en sociologue. Et par-dessus tout en frère. Une exhortation pour renverser la malédiction de la haine.

_______________________

Dominicain, docteur en théologie, longtemps membre du Centre National de Pastorale liturgique et producteur de l’émission Le Jour du Seigneur, Bernard Marliangeas assure actuellement un ministère d’accompagnement spirituel.

Marliangeas, Bernard, o.p., Sortir de la violence ? : le mal, la faute, le pardon, Paris, Cerf, 2021, 179 p.

Pour compléter la lecture de ce livre, on peut écouter cette interview du fr. Marliangeas le 6 juillet 2021. Il était l’invité de Franck Abed. https://www.youtube.com/watch?v=7G0ZPUieea0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Livre du mois

Les autres chroniques du mois