Parole et vie,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Parole et vie

Homélie pour le 7e Dimanche de Pâques (C)

Imprimer Par Jacques Marcotte, o.p.

Témoins d’une Espérance !

« Jésus les emmena au-dehors… et levant les mains, il les bénit. Or, tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et il était emporté au ciel. » Il était donc en train de leur parler, de leur dire du bien, de les louanger. Il les bénissait, et il fut emporté. On comprend l’émotion dans laquelle les disciples se retrouvent. Un mélange de bonheur, dans la joie de voir leur maître ainsi glorifié, et de tristesse, dans la peine de voir qu’il les quitte, qu’il s’en va vers le Père.

Ça ressemble au départ d’un parent ou d’un ami qui nous quitte pour un ailleurs, pour l’autre vie, après un temps peut-être de souffrances ou d’une existence bien remplie. Nous pleurons son départ. Mais nous nous disons qu’il ne part pas vraiment. Il laisse en nous sa marque comme une bénédiction, une bonne et douce influence. Nous savons que désormais notre vie ne sera plus pareille à cause de lui, à cause d’elle. Nous nous disons aussi qu’un grand bonheur, un grand amour attend notre parent, notre ami par-delà les nuages et les souffrances de la vie terrestre. La vie présente a tellement de limites. Nous espérons bien qu’un avenir meilleur nous est préparé dans l’autre monde.

Or, le mystère de l’Ascension du Seigneur Jésus est au cœur de notre expérience chrétienne. Il se situe au point de jonction entre deux mondes, le nôtre et celui de Dieu. Jésus, le Fils de Dieu, nous a été tellement proche, inséré qu’il était dans notre chair, vivant notre condition en tout point sauf le péché. Et c’est ainsi qu’il s’est livré pour nous. Sa résurrection nous a montré l’aboutissement de son sacrifice.

Avec ses disciples émerveillés, le Ressuscité fait lui-même la relecture de son parcours. Il fallait, dit-il, que le fils de l’homme souffre beaucoup et qu’il ressuscite, et qu’une conversion soit proclamée en son nom pour le pardon des péchés. Son ascension vient marquer une transition, le passage d’une étape à une autre. C’est comme si Jésus disait : j’ai fait tout ce qu’il fallait. Ma victoire sur le mal et sur la mort vous a été manifestée. Je pars vers mon Père et votre Père, et je vous confie la suite de la mission qui a été la mienne : annoncer la bonne nouvelle que Dieu aime toute l’humanité. J’en ai témoigné par mes paroles et mon service jusqu’à donner ma vie. Oui, j’assumais votre état de misère et de péché dans ce que j’ai enduré pour vous. Maintenant vous êtes purifiés dans mon sang versé, vous êtes sanctifiés par mon corps livré pour vous. Gardez-en fidèlement la mémoire dans les rites de mon eucharistie. Vous participerez ainsi à ma victoire et vous serez en communion avec votre Dieu et Père.

Jésus ressuscité fut emporté au ciel. Si son ascension nous est rapportée, c’est pour nous dire deux choses :
La première, c’est que nous avons une mission qui nous est confiée, celle de témoigner de l’œuvre du Christ, d’annoncer le salut de Dieu pour tous et la conversion qui fait entrer dans cette miséricorde offerte à tous. « À vous d’en être les témoins », dit Jésus. Cette mission s’accomplit d’abord dans notre chair, par notre connaissance du Christ et de son mystère, dans une intimité qui nourrit l’amour fraternel et la pratique chrétienne. C’est le témoignage d’une vie d’amour et de service au nom du Christ vivant.

Le deuxième message de l’Ascension, c’est la promesse du Seigneur : « Vous serez revêtus d’une puissance venue d’en-haut ». L’Esprit viendra vous aider, vous donner force et courage. L’Esprit de Pentecôte vous réconfortera pour le témoignage à donner au Christ. Il sera là pour vous défendre et vous consoler.

Esprit du Dieu vivant! Esprit de feu, d’amour et de Paix! Qu’il nous garde dans la force et la joie de l’Espérance! Puissions-nous être tous animés de cet Esprit!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Parole et vie

Les autres chroniques du mois