Parole et vie,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Parole et vie

Homélie pour la Pentecôte (C)

Imprimer Par Jacques Marcotte, o.p.

Pentecôte

Sous la poussée de l’Esprit !

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,15-16.23b-26.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.
Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous.
Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.
Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé.
Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ;
mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

COMMENTAIRE

La Pentecôte n’a pas fini de secouer le monde et de faire jaser. Le Seigneur avait promis à ses disciples une force, un défenseur, dont ils avaient besoin pour assumer la mission qu’il leur confiait. Il leur avait dit d’attendre cette aide qui leur viendrait d’en-haut, en vue du témoignage à rendre sur tout ce que lui, Jésus, avait fait et enseigné.

Ce jour-là, ils sont donc réunis dans l’attente, le désir et la prière. Et voici qu’un bruit, tel un violent coup de vent, remplit toute la maison où ils se trouvent; des langues de feu se distribuent sur chacun d’eux. Aussitôt, remplis d’Esprit saint, ils se mettent à parler diverses langues; ils se font comprendre par tous ces étrangers qui sont à Jérusalem pour la fête juive de la Pentecôte.

L’Esprit pousse donc les apôtres vers les autres. C’est le 1er effet de sa présence. Ils ont les mots pour rejoindre tout le monde. Ils ont l’audace de la parole, de la communication. Ils porteront partout la Bonne nouvelle du Christ et de sa Pâques. Cette mission les mènera au bout du monde. C’est dire aussi le respect qu’ils auront pour les langages et les cultures des peuples. L’Esprit ne vient pas détruire les différences et tout unifier dans une fusion universelle. Il favorise plutôt la capacité des disciples de s’exprimer dans la langue de chacun/e pour témoigner du Christ auprès de tous. Il reconnaît, du coup, la valeur des traditions humaines et leur aptitude à porter l’Évangile.

L’Esprit, il nous est dit aujourd’hui qu’il a bien d’autres effets chez les croyants. C’est un Esprit de feu et de lumière, de liberté, d’amour et de vérité! La liturgie de ce dimanche nous parle avec enthousiasme de la générosité et de la variété des œuvres de l’Esprit. Dans la lettre aux Romains, s. Paul nous dit que l’Esprit anime le cœur des croyants, qu’il les établit dans une filiation divine. « Tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. ». Ils sont enfants de Dieu. C’est dire qu’ils n’ont plus peur, qu’ils sont de la famille de Dieu, qu’ils sont libres, qu’ils sont héritiers des biens du salut. Cette vie nouvelle, elle nous est signifiée lors du baptême.

L’Évangile nous a rappelé en filigrane que l’Esprit est amour. Amour du Père et du Fils. Esprit de communion, il est présence intime de Dieu dans le cœur des croyant-e-s, dans nos communautés, dans l’humilité du service, dans la joie et la paix d’être ensemble, dans le clair-obscur de notre foi. « Si quelqu’un m’aime, dit Jésus, il gardera ma parole : mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. » Si l’Esprit n’est pas nommé, il est sous-entendu : n’est-ce pas lui l’artisan de cette demeure, de ce divin rendez-vous?

« Si vous m’aimez, dit Jésus, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous. » Le commandement dont il parle, nous savons que c’est celui de l’amour fraternel. Le Défenseur, l’Esprit d’amour et de lumière viendra nous aider à le mettre en œuvre, à le protéger. Nous n’aurons plus peur. Plus peur de nous-même, parce que libérés de nos égoïsmes; plus peur des autres, parce que débarrassés de nos préjugés. L’Esprit ne connait ni limites ni frontières. Il rêve de nous établir en fraternité avec tous. Il ouvre nos cœurs et nos esprits aux autres. L’Esprit donne force et courage aux hommes et femmes de bonne volonté. En notre monde super-technicisé et automatisé, l’Esprit-Saint nous est d’autant plus nécessaire pour nous réapproprier le discernement, la liberté et la décision d’aimer. Prions pour qu’il vienne! Que son influence nous inspire et nous guide!


Icône : Pentecôte, par Isaac Fanous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Parole et vie

Les autres chroniques du mois