Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

Se retrouver

Imprimer Par Caroline Pinet

Charité bien ordonnée commence par soi-même, dit-on ! Ce proverbe s’applique également dans les couples. On ne peut être un couple si l’on n’est pas d’abord soi-même…

Je me souviens de cette amie qui cachait son désir très fort d’enfant aux hommes qu’elle rencontrait : « Je vais les faire fuir ! » pensait-elle. Et, hasard de cupidon, elle se retrouvait sans cesse avec des hommes qui ne désiraient pas avoir de famille. Le problème est que le problème autour du désir d’enfant ne surgissait qu’après s’être engagés…puisqu’elle n’en parlait avec eux qu’après avoir été assurée que la relation tiendrait…

Sois toi-même, les autres sont déjà pris ! Pour former un couple, il ne faut pas avoir peur d’être soi-même ! C’est même un prérequis essentiel afin d’être deux ! Si l’on vit dans la peur de décevoir l’autre et que l’on enterre au fond de soi ses désirs, ses aspirations, son caractère, le couple ne saura durer à moins de mourir définitivement à soi-même et ne devenir que l’ombre de son conjoint.

Le souci, disent certains, c’est que l’on change au fil du temps. Heureusement ! Si nous ne changeons pas, c’est que nous n’évoluons pas ! Or, nous apprenons sans cesse, nous réalisons que nous commettons des erreurs et nous tentons d’y remédier. Nous ne pouvons pas demeurer la même personne que lors du jour de la célébration du mariage. Le mariage, quand il est heureux, doit nous bonifier ! Son compagnon de route doit nous y aider et en retour, nous lui devons la même chose !

Certains couples disent au fil du temps qu’ils se sont perdus. Et ils cherchent à se retrouver. Comment se retrouver à deux ? Peut-être le couple se perd-il parce que chacun des membres qui le composent s’est lui-même perdu de vue ? Il est important d’être deux. Que chacun soit un individu à part entière et qu’il s’enrichisse. Nous devons nous épauler afin que chacun puisse se retrouver et être authentique et en accord avec ses aspirations profondes.

Change-t-on avec le temps ? Sans doute dans l’enrobage… Mais, je pense que nous restons profondément les mêmes. Nous évoluons. Nous nous assagissons, dans le meilleur des cas. C’est pourquoi nous devons être nous-mêmes et authentiques dès le départ afin de ne pas cacher à l’autre ce que nous renfermons.

Jésus nous dit que la vérité nous rendra libres. Elle nous rendra nous-mêmes pour mieux être avec l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois