Parole et vie,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Parole et vie

Homélie pour le 5e Dimanche de Pâques (C)

Imprimer Par Jacques Marcotte, o.p.

Un Amour novateur!

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean (Ap 21, 1-5a)

Moi, Jean,
j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle,
car le premier ciel et la première terre s’en étaient allés
et, de mer, il n’y en a plus.
    Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle,
je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu,
prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari.
    Et j’entendis une voix forte qui venait du Trône.
Elle disait :
« Voici la demeure de Dieu avec les hommes ;
il demeurera avec eux,
et ils seront ses peuples,
et lui-même, Dieu avec eux, sera leur Dieu.
   Il essuiera toute larme de leurs yeux,
et la mort ne sera plus,
et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur :
ce qui était en premier s’en est allé. »
    Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara :
« Voici que je fais toutes choses nouvelles. »

COMMENTAIRE

Nous sommes tous toujours un peu en quête de nouveautés. Nous aimons ce qui est neuf, les nouvelles modes, les nouvelles recettes, les nouvelles tendances. Un char neuf. Un nouveau vêtement. Nous aimons profiter des nouvelles technologies. Même si cela nous vaut parfois le dépaysement, quand il faut nous adapter, faire des efforts d’apprentissage. La nouveauté n’est pas de tout repos. Mais sortir de notre zone de confort, ça fait du bien!

La liturgie de ce dimanche nous parle amplement de nouveauté : elle nous annonce même la venue d’un ciel nouveau, d’une terre nouvelle pour remplacer ce qui est dépassé et vétuste. L’Apocalypse, en 2e lecture, annonçait un monde transformé où les larmes, la tristesse, les cris et la mort n’auront plus cours. Voici que je fais toutes choses nouvelles, dit le Seigneur. Dieu lui-même sera avec eux, proclame la voix puissante venue du Trône divin.

Au livre des Actes des Apôtres, Paul et Barnabé vont partout répandre la Bonne Nouvelle. Et en revenant, ils racontent « ce que Dieu a fait avec eux, comment il a ouvert aux païens la porte de la foi ». Merveilleuse nouveauté que cette expansion prodigieuse de la foi chrétienne! La Bonne Nouvelle ira donc jusqu’au bout du monde! Elle est vraiment pour tout le monde!

Dieu lui-même sera avec eux, proclamait la 2e lecture. Mais quel est donc le secret et le mode de cette présence divine qui transforme le monde? Quelle est cette influence, dont il est dit qu’elle va affecter tout l’univers? Quelle sera donc la preuve ou quel sera le signe que tout cela est possible, que tout cela est même déjà arrivé? Et si c’était là l’aboutissement d’une extraordinaire histoire d’amour? L’amour infini que suggère l’Évangile de ce dimanche?  

Rappelons-nous le contexte : c’était au cours du dernier repas, alors que Judas venait de partir pour aller trahir et livrer Jésus, et ainsi enclencher le processus qui mènerait son maître à la mort. Le Seigneur, resté avec les autres disciples, leur parle de la gloire qui va bientôt se manifester en sa personne. Nous comprenons qu’il parle du don qu’il s’apprête à faire de sa propre vie par sa mort sur la croix. C’est alors que se manifestera pleinement l’amour dont il nous aime. Jésus annonce en même temps l’amour dont Dieu l’aime, ce Dieu en qui il met toute sa confiance et qui saura bien sauver son Fils de la mort. Ainsi sera manifesté bientôt dans la Passion du Bien-Aimé l’amour glorieux et du Père et du Fils. Nous verrons jusqu’où va l’amour, jusqu’à donner sa vie pour ceux qu’on aime. Et c’est de ce même amour que Jésus invite les siens à s’aimer les uns les autres, oui, comme il nous a aimés.

N’est-ce pas cet amour qui est répandu en nos cœurs par l’Esprit Saint? L’amour de Dieu lui-même qui peut maintenant faire la différence dans nos vies et dans notre monde, et témoigner dès lors de la gloire du Père et du Fils? Un tel amour renouvelle notre vie, il change notre regard sur le monde, sur nos familles, sur notre communauté. Cet amour est réparateur et sauveur. Il fait toutes choses nouvelles, parce qu’il est l’amour de Dieu agissant en nous, pour nous et les autres, avec puissance. Cette nouveauté elle est en nous!

Bien sûr, nous continuerons de porter le poids de nos fatigues, de nos jours, de nos deuils. Mais rien n’est plus pareil désormais. L’amour divin agit avec force. L’amour de Dieu renouvelle nos regards et nos attitudes; il donne du courage; il ouvre des chemins de pardon, de réconciliation, de paix et de justice pour tous. L’amour de charité chez nous fait du neuf. Il fait toutes choses nouvelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres chroniques du mois