Billet hebdomadaire,

Responsable de la chronique : Denis Gagnon, o.p.
Billet hebdomadaire

La promesse d’un avenir

Imprimer Par Denis Gagnon, o.p.

Le 3 avril 2016

clb_121026

Nous voyageons notre vie en compagnie de nos souvenirs. Les grands souvenirs qui marquent nos histoires personnelles. Les petits souvenirs aussi, ce qui vient à peine d’arriver et qui chantonne depuis quelques jours à la porte de notre  mémoire.

Nous avons tous une histoire personnelle, une grande histoire. Les généalogistes en savent quelque chose. La parenté remonte loin. Elle a ses gloires et nous fabrique des fiertés. Elle a aussi quelques hontes, mais il ne faut pas en faire tout un plat…

La plus remarquable de nos fiertés vient du fait que notre histoire se coule dans d’autres histoires. Une en particulier, celle d’un homme venu,  il y a deux mille ans. Cet homme a émigré dans nos patries. Il a cheminé sur nos routes pour parler de Dieu en disant de lui : mon Père. Il nous a invités à dire aussi : notre Père! Cet homme a aimé et il a exprimé la sollicitude de Dieu pour chaque être humain.

Cet homme est mort et il est revenu de la mort. Il est ressuscité. Cet événement a bouleversé l’histoire de cet homme. Il a bouleversé l’histoire de chaque être humain, y compris chacune de nos histoires personnelles. Imaginez : la mort ne pouvait plus avoir le dernier mot!

La mort est vaincue et, depuis lors, l’histoire ne se limite plus au passé. L’histoire a un avenir. Dieu la transforme en promesse. En promesse qu’il tiendra pour chacun de nous. En toute fidélité.

L’histoire de l’humanité, toute pleine de la présence du Ressuscité, est en train de devenir un royaume. Elle prépare des noces. Elle organise une fête. Elle dresse la table d’un banquet que les prophètes décrivent à nous faire saliver : des viandes grasses, des vins capiteux. Notre histoire, toute pleine de la présence du Ressuscité, nous habille d’un vêtement de noce que nous tissons avec ces gestes qui nous rapprochent les uns des autres, qui nous attachent les uns aux autres, qui font de nous une famille et un peuple.

Notre avenir est pour nous un rêve que le désir creuse en nous. Il est pour Dieu une promesse qu’il tiendra dans sa fidélité. Il est important d’évoquer cet avenir alors que le présent de l’histoire de l’humanité est bouleversé par la haine du terrorisme et des violences de toute sorte. Pour déposer les armes et pour tendre la main, il nous faut rêver et rêver intensément à la paix et à l’unité. C’est ce rêve et cette promesse que nous confie Jésus de Nazareth, le Ressuscité d’entre les morts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Billet hebdomadaire

Les autres chroniques du mois