Témoins du Christ,

Responsable de la chronique : Marius Dion, o.p.
Témoins du Christ

Accueillis par Francois

Imprimer Par Hermelinda et Artuso Zamperlini

familles-au-synode

Réflexions d’un couple auditeurs au Synode sur la famille: Hermelinda et Artuso ZAMPERLINI du Brésil

Après 24 heures de voyage depuis notre départ, nous sommes enfin arrivés à Rome, fatigués mais désireux de vivre ce grand événement de nos vies.

Le lendemain, dimanche 5 octobre, nous sommes allés à la messe à la Basilique Saint-Pierre où nous avons vécu une messe spéciale car c’est le Pape François lui-même qui la présidait.

En arrivant à la Basilique, nous avons été dans une zone dédiée à tous les auditeurs, tous près de l’autel. Une surprise nous y attendait: Hermelinda fut séparée du groupe, parce qu’elle avait été choisie pour lire une des demandes de la prière des fidèles en portugais. Quel honneur ! L’Evangile du jour portait sur la vigne et les vignerons (Mt 21, 33-43). Nous étions des vignerons venus de plusieurs pays, appelés à travailler au synode puis à prendre soin des vignes de nos pays. Nous n’oublierons jamais cette célébration qui nous a beaucoup fortifiés, ainsi que toutes celles auxquelles nous avons participé chaque jour dans la maison des sœurs qui nous ont logés. Une vraie rencontre avec le Christ chaque matin.

Le lendemain, quand nous sommes arrivés dans la salle Paul VI, une personne spéciale nous attendait: le Pape François! Il est resté avec nous tout au long du synode. Une grande présence, et en même temps humble et attentive à tout, et à tout le monde! Dès le début, après la prière (qu’il a conduit chaque jour), il a dit: « Nous sommes tous ici pour parler avec transparence et écouter avec humilité ! »

Chaque matin, il y avait une pause d’une demi-heure: le « café avec le Pape ». Il se tenait debout, disponible pour parler avec tous. Une file se formait et chacun sans distinction – évêques, cardinaux, prêtres, séminaristes ou auditeurs – passait quelques minutes avec lui. Un délice! Malgré les excellentes spécialités servies avec le café, rien ne pouvait rivaliser avec l’accueil joyeux, les sourires et amabilités reçues Ndu Saint Père. Nous le saluions, nous parlions avec lui, il a béni notre famille, nous lui avons donné une Lettre mensuelle, et il nous a demandé de prier pour lui. Et cela s’est répété pendant plusieurs jours… Nos cœurs se sont réchauffés et nous avons pensé: « le ciel doit être comme ça… ».

Nous étions ensemble avec 70 cardinaux, 120 évêques, plusieurs prêtres et quelques auditeurs. Au cours d’une semaine d’audiences intenses de sept heures par jour, où les témoignages et les interventions étaient d’une richesse unique… sur la base d’une synthèse, nous avons commencé ce qu’on appelle le « cercles mineurs »: 10 groupes réunis par langue, avec 20 participants par groupe. Notre groupe était composé de 6 cardinaux, 8 évêques, 4 prêtres (enseignants dans des séminaires) et nous deux. Ces cercles ont duré trois jours, pendant lesquels nous avons pu débattre et améliorer le document initial qui a abouti à la rédaction du Relatio Synodi.

Au cours des deux derniers jours, les pères synodaux ont pu débattre et approuver le texte final qui sera utilisé par tous les membres du clergé pour des études, des débats et les conclusions ultérieures lors du prochain synode en octobre 2015.

C’est une expérience unique où nous avons beaucoup appris. Nous nous sommes sentis bénis par le regard de Dieu sur notre famille. Nous avons compris combien de différences, de difficultés et de joies existent dans ce monde, fait de lumières et d’ombres. Ce qui reste, c’est l’espoir d’un monde qui aime la vérité, la justice et la miséricorde. Persévérons dans la prière pour que sa volonté soit faite!

Extrait de la Lettre des Equipes Notre-Dame, N°211, mars-avril 2015.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Témoins du Christ

Les autres chroniques du mois