Billet hebdomadaire,

Responsable de la chronique : Denis Gagnon, o.p.
Billet hebdomadaire

Réciprocité

Imprimer Par Denis Gagnon, o.p.

18 octobre 2015

«Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.» (Jean 15, 12)

Une revue de Suisse,  Changer (no 160, février 1985), propose une traduction en gestes savoureux  du commandement du Seigneur :

«La scène s’est déroulée à Berne. On me jure qu’elle est vraie.

«Or donc, dans un restaurant self-service, une honorable dame de 75 ans choisit un bol de soupe et va s’installer à une table. «Flûte! se dit-elle, j’ai oublié le morceau de pain». Elle se lève, prend son pain, retourne à sa place … et trouve un Noir attablé devant la soupe.

«Et qui est même en train de la manger!

«Alors ça, se dit-elle, c’est la meilleure. Mais c’est sans aucun doute un pauvre homme.  Je ne lui ferai pas de remarque. Mais, tout de même, je ne vais pas me laisser complètement faire».

«Elle s’empare d’une cuiller, s’assied en face du Noir et, sans dire un mot, pioche également dans le bol de soupe. L’homme et la femme soupent ensemble, à tour de rôle, et en silence.

«Puis le Noir se lève. Il va chercher une confortable assiette de spaghetti à la bolognaise et la dispose devant la gentille dame. Avec deux fourchettes! Et ils mangent tous les deux, toujours en silence et à tour de rôle.

«Enfin ils se quittent.

«Au revoir», dit la dame paisiblement. «Au revoir», répond le Noir, avec une douce lueur dans les yeux. Il donne l’impression d’un homme qui est heureux d’avoir été son prochain.

«Il s’en va donc, et la dame le suit des yeux. Du même coup, elle voit, sur la table d’à côté… un bol de soupe qui semblait avoir été oublié.»

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Billet hebdomadaire

Les autres chroniques du mois