Dieu en famille,

Responsable de la chronique : Raphaël Pinet
Dieu en famille

Carmentrant

Imprimer Par Raphaël Pinet

49f5c64a0008ca7280386fba27cd976f_giantLorsque Carnaval arrive en tête du défilé le jour de Mardi-Gras, un des personnages fantasques qui l’accompagnent s’appelle Carmentrant, c’est-à-dire celui qui annonce qu’on entre en Carême. On se souvient du tableau de Bruegel qui met en scène le combat entre Carnaval aux couleurs chatoyantes et à la panse rebondie face à Carême, sombre et la mine défaite, maigre et décharné. Dans les pays anciens qui comptaient la disette au menu de chaque jour, les privations du Carême n’étaient que le prolongement du quotidien. Du moins, Mardi-Gras permettait de fêter ensemble le surplus accumulé avant les quarante jours imposés.

Mais aujourd’hui, du moins dans les pays d’abondance en Occident, la question spirituelle se heurte à la question bien concrète de la privation et de la remise en cause de notre confort. Le niveau de consommation est tel, me direz-vous, que l’on n’a que l’embarras du choix. Or, le peu sur quoi porter notre interrogation peut se noyer dans le reste de notre quotidien. A l’heure où nous consommons annuellement l’équivalent de sept planètes Terre, l’interrogation sur notre mode de vie devient plus urgente mais l’ampleur de la tâche immense.

Nous devons, nous autres croyants, à défaut d’être les précurseurs de cette réflexion, nous placer à l’avant-garde de cette réflexion sur la croissance économique, ses prémisses techniques, scientifiques et les justifications sociétales que nous produisons.

La famille, qui est une microsociété, peut à cet égard être le lieu de cette réflexion. Comme parents, nous devons interroger nos usages excessifs qui sont les modèles de consommation de nos enfants demain. Nous interroger sur le devenir prochain – à l’horizon d’une génération de 25 ans – de nos ressources à partager entre tous. Nous interroger sur la compatibilité entre la création de l’homme et la Création de Dieu.

Nous n’aurons pas trop de quarante jours pour cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois