Parole et vie,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Parole et vie

Dimanche de la Sainte Trinité

Imprimer Par Jacques Marcotte, o.p.

Pourquoi aurions-nous peur?

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,16-18. 
Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. 
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. 
Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne veut pas croire est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

COMMENTAIRE

C’était lors d’un voyage en Haïti, en 1977. J’accompagnais alors un groupe d’étudiants. Nous devions quitter la ville de Cap-Haïtien pour nous rendre à Port-de-Paix. En soirée, la veille, une agence locale était venue nous offrir les services de son autobus. Ce lobby nous avait séduit. Le véhicule annoncé n’avait-il pas un nom prometteur? C’était La Sainte Trinité!

Or les choses ont plutôt mal tourné pour les voyageurs. Après plusieurs pannes, retenus pendant des heures dans les collines au nord du pays, nous n’avons pu finir le voyage que dans l’inconfort d’une boîte de camion. J’en ai gardé une certaine amertume ou méfiance pour ce qui s’appelle Sainte Trinité. Me disant que l’habillage des mots n’avait pas enrobé ce jour-là une réalité bien fonctionnelle.

Or, c’est vrai : à propos de Dieu le langage nous trahit toujours. Nous pensons le connaître. Nous croyons le saisir. Mais il nous faut toujours aller plus loin que les mots. Nous n’atteignons que par la foi la réalité du mystère de Dieu. Prenons garde à la tentation de nous satisfaire de concepts et d’abstractions. Ils nous laisseraient en deçà de la réalité.

Comme l’amour, Dieu nous échappe. De fait, il nous dit, sur tous les tons aujourd’hui qu’il est amour : « Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de fidélité » (Exode 24 5-6). « Le Dieu d’amour et de paix (sera) avec vous », écrit Paul aux Corinthiens. « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique », proclame Jésus à Nicodème.

Si Dieu est amour, comment se fait-il que nous ayons peur de lui? Nous a-t-il jamais montré de lui-même autre chose qu’un visage d’ami?  Se peut-il que quelqu’un en soit jaloux et veuille nous détourner de lui? Soyons sur nos gardes! Si quelqu’un veut nous faire croire que Dieu est dur, sévère et presque méchant, il se trompe grandement.

Dieu lui-même en Jésus nous dit et nous prouve qu’il nous aime : et il nous prie de nous laisser aimer et d’aimer nous aussi autant que nous le pouvons, autant que lui-même nous a aimés.  Déjà il nous a gâtés de ses dons, de ses tendres affections.  Nous lui devons tout ce que nous sommes. C’est dire que le mal n’est pas en nous. Puisque Dieu ne nous veut que du bien.

La fête de la Sainte Trinité, c’est pour dire que Dieu est amour. Qu’il nous aime comme il s’aime lui-même. Qu’il n‘y a rien en lui qui ne soit imprégné d’amour, pénétré d’amour. Qu’il n’y a rien de ce qu’il a fait qui ne soit le fruit de l’amour, objet de son amour.

Alors, dites-moi pourquoi nous aurions peur, pourquoi nous irions penser qu’il nous guette et nous attend pour nous punir? Revenons dans le bon sens. Nous sommes faits pour aimer comme lui nous a aimés. C’est notre bonheur et notre vie que de demeurer dans l’Amour.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres chroniques du mois