Billet hebdomadaire,

Responsable de la chronique : Denis Gagnon, o.p.
Billet hebdomadaire

Un appel au dépassement

Imprimer Par Denis Gagnon, o.p.

Qui dit carême dit appel à la conversion. Et qui dit conversion dit immédiatement changement. Dans la Bible, on parle alors d’un grand changement. Un changement aussi radical que de passer du noir au blanc. On se détourne radicalement du mal et on se retourne tout aussi radicalement vers Dieu.

Les deux aspects sont  importants. La conversion ne se limite pas à un acte de pénitence vécu pour exprimer le repentir du mal qui traverse toute vie humaine. Se convertir, c’est choisir Dieu, et le choisir absolument.

La Bible nous présente plusieurs figures de convertis. Les premiers qui me viennent à l’esprit : Abraham et Sara. Le couple se déracine totalement de son milieu pour vivre perpétuellement en voyage, en continuel changement. Ce n’est pas que nos parents dans la foi soient des amateurs d’activités touristiques.  Ce sont des chercheurs d’absolu. D’une certaine façon, ils sont à la recherche d’une terre où Dieu s’établira à demeure.

Descendant d’Abraham et de Sara, le peuple d’Israël suit les traces des grands ancêtres. Le deuxième livre de la Bible raconte sa traversée du désert, voyage qui aurait duré quarante ans. Une longue marche, une longue expérience du changement, une longue démarche de conversion.

Jean Baptiste annoncera la venue du Sauveur et invitera ses compatriotes à la conversion à l’envoyé de Dieu. Annonce qu’il prêchera principalement par une vie radicale, à l’envers, à contre-courant du reste de la société de son temps.

De tous ces gens tournés vers Dieu dans une conversion radicale, nous apprenons que la conversion est une grand dérangement où on abandonne bien des certitudes. On découvre que la vie comprend une grande part d’instabilité. On apprend surtout que Dieu est le seul roc solide.

Ce fragile chemin nous révèle que notre voyage terrestre nous oblige à vivre principalement à même nos faiblesses, à même le provisoire de nos histoires personnelles. Les changements que nous traversons en société peuvent nous aider à assumer cette radicale conversion à Dieu. À tous les âges de notre existence, la conversion prend divers visages comme autant d’appels. Elle nous apparaît comme une épreuve, parfois apparemment insurmontable. Mais elle peut être reçue comme un défi à relever, une chance de nous dépasser, d’aller plus loin, de rencontrer Dieu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Billet hebdomadaire

Les autres chroniques du mois