Méditation chrétienne,

Responsable de la chronique : Nicolas Burle, o.p.
Méditation chrétienne

Lettre à un ami

Imprimer Par Fra Angelico

Beato_Giovanni_da_Fiesole-detto_Beato_Angelico_o_Fra_Angelico-F

Fra Giovanni da Fiesole (1400-1455) surnommé Fra Angelico ou « le peintre des anges » est un frère dominicain de Florence qui participa à la réforme de l’Ordre des Prêcheurs au XVe siècle sous l’influence de Saint Antonin, prieur des dominicains puis évêque de Florence.
Son génie des visages, sa maîtrise de la lumière et sa synthèse admirable entre les arts médiévaux et les arts de la Renaissance font de lui un des plus illustres artistes de l’histoire de l’art. Il a été béatifié le 3 octobre 1982 à Rome par le Pape Jean-Paul II et nommé saint patron des peintres et des artistes. Il est fêté le 18 février. 
“En lui, la foi est devenue culture, et la culture est devenue foi vécue. En lui, l’art devient prière. » (Jean-Paul II)

 

 

Cher ami,

Il n’y a rien de ce que je pourrais vous offrir que vous ne possédiez déjà, mais il y a beaucoup de choses que je ne puis donner et que vous pouvez prendre.

Le ciel ne peut descendre jusqu’à nous, à moins que notre cœur n’y trouve aujourd’hui même son repos. Prenez donc le ciel.

Il n’existe pas de paix dans l’avenir qui ne soit cachée dans le court moment présent. Prenez donc la paix.

L’obscurité du monde n’est qu’une ombre. Derrière elle, et cependant à notre portée, se trouve la joie. Il y a dans cette obscurité une splendeur et une joie ineffables si nous pouvions seulement les voir. Et pour voir, vous n’avez qu’à regarder. Je vous prie donc de regarder.

La vie est généreuse donatrice, mais nous, qui jugeons ses dons d’après l’apparence extérieure, nous les rejetons, les trouvant laids ou pesants, ou durs. Enlevons cette enveloppe et nous trouverons au-dessous d’elle une vivante splendeur, tissée d’amour par la sagesse, avec d’abondants pouvoirs. Accueillez-la, saisissez-la et vous toucherez la main de l’ange qui vous l’apporte.

Dans chaque chose que nous appelons une épreuve, un chagrin ou un devoir, se trouve, croyez-moi, la main de l’ange ; le don est là – ainsi que la merveille d’une présence adombrante. De même pour nos joies : ne vous en contentez pas en tant que joies, elles aussi cachent des dons divins. La vie est tellement emplie de sens et de propos, tellement pleine de beautés au-dessous de son enveloppe, que vous apercevrez que la terre ne fait que recouvrir votre ciel.

Courage donc pour le réclamer.
C’est tout, mais vous avez du courage et vous savez que nous sommes ensemble des pèlerins qui, à travers des pays inconnus, se dirigent vers leur patrie.

Ainsi, je vous salue, non pas exactement à la manière dont le monde envoie ses salutations, mais avec la prière : que pour vous, maintenant et à jamais, le jour se lève et les ombres s’enfuient.

Fra Giovanni

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Méditation chrétienne

Les autres chroniques du mois