Billet hebdomadaire,

Responsable de la chronique : Denis Gagnon, o.p.
Billet hebdomadaire

Prête l’oreille…

Imprimer Par Denis Gagnon, o.p.

16 juin 2013

dgagnonL’été! Nous l’attendons le reste de l’année pour toute sorte de raisons. Parmi celles-ci, l’été est rêvé parce qu’il permet des rencontres, des visites… Nos amitiés s’enrichissent durant la belle saison. Nous prenons le temps de revoir des proches que nous négligeons le reste de l’année. Les conversations sont plus longues.  Grâce à la convivialité, les repas entre amis sont plus goûteux.

Probablement qu’il en était de même en Palestine, il y a 2000 ans. Le Maître, tout Fils de Dieu qu’il était, avait des amis. L’évangile de Luc nous en offre un bel exemple (10, 38-42) dans la visite de Jésus chez Marthe et Marie et leur frère Lazare.

Les deux femmes sont à la maison quand Jésus s’arrête. Sans doute que l’heure du repas approche puisque Marthe s’affaire autour des chaudrons. La cuisinière s’énerve. La préparation du repas ne se fait pas à son goût. Elle aurait besoin de l’aide de Marie et elle demande à Jésus d’intervenir auprès de sa sœur.

La réaction de Jésus est surprenante. Au premier abord, nous avons l’impression qu’il veut garder Marie pour lui tout seul. Ou que la préparation du repas n’a aucune importance pour lui. Ou qu’il trouve Marthe un peu jalouse de sa sœur. Ou que Marie a bien besoin d’écouter les propos de son grand ami.

Marie est assise au pied de Jésus. C’est la disciple devant le Maître. Elle écoute. Cette attitude est fondamentale dans l’expérience chrétienne. Elle l’était déjà dans la vie spirituelle des bons juifs. Ceux-ci commencent leur journée en citant le Deutéronome : «Écoute, Israël : le Seigneur ton Dieu est l’unique… » (6, 4) Le jeune adolescent Jésus se tient dans le Temple, à écouter les sages. Sur la montagne de la Transfiguration, la voix invite les disciples à écouter le Fils bien-aimé (Matthieu 17, 5). C’est lui le prophète tant attendu. À notre tour de prendre le relais. Notre prière ne doit-elle pas être avant tout une écoute? Notre lecture de la Bible ne doit-elle pas se faire dans la disponibilité totale à la Parole offerte?

En fait, toute notre vie, avec ses grandeurs comme avec ses faiblesses, nous parle, nous communique la Parole de Dieu. Même les humbles actions de la vie quotidienne. Même les repas à préparer pour la maisonnée ou pour la visite qui survient. Dieu inscrit sa musique dans la symphonie de chaque jour. Marthe, prête l’oreille, tu entendras ce que Marie écoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Billet hebdomadaire

Les autres chroniques du mois