Trésors des religions,

Responsable de la chronique :
Trésors des religions

Ami de mon âme

Imprimer Par Prière juive

Les Zemirot sont des poèmes liturgiques qu’on chante en famille, entre amis et avec les convives à la table du shabbat. Ces chants contribuent à créer une ambiance festive durant les trois repas shabbatiques, le vendredi soir, le shabbat midi et en fin d’après-midi (le troisième repas).

Dans le poème qui suit, qui est l’œuvre du kabbaliste R. Eléazar ben Azkari (1584), il est question de l’amour qui lie la créature au Créateur. Mon âme est malade «d’amour pour toi» dit le poète, s’inspirant du Cantique des cantiques dont la tradition hébraïque donne une lecture mystique, le bien-aimé étant l’Éternel, et l’assemblée d’Israël la fiancée.
.

Ô ami de mon âme, Père Miséricordieux,
Attire ton serviteur vers ta bonté.
Ton serviteur se précipitera tel un cerf.
Il se prosternera face à sa Splendeur.
Il appréciera ton intimité
Plus que du nectar de miel ou toute autre saveur.

Ô Toi, magnifique de beauté, éclat du monde!
Mon âme est malade d’amour pour Toi.
De grâce, Éternel, guéris-la
En lui dévoilant les délices de ta Splendeur;
Elle en sera alors fortifiée et, rétablie,
Ce sera pour elle une éternelle joie.

Ô Toi, l’Ancien, que ta compassion s’éveille!
Aie pitié du fils de ton bien-aimé!
J’ai tant aspiré à contempler
La splendeur de ta Puissance!
C’est là le désir de mon cœur.
Aie pitié, de grâce, ne te cache pas!

Révèle-toi et étends sur moi,
Ô bien-aimé, la tente de ta paix!
Que ta gloire illumine la terre!
Alors nous serons heureux et nous nous réjouirons en toi!
Hâte-toi, bien-aimé, car le temps est venu!
Que ta grâce nous protège à jamais!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trésors des religions

Les autres chroniques du mois