École de la prière,

Responsable de la chronique :
École de la prière

Feu éternel, abîme de charité

Imprimer Par Catherine de Sienne

ô Dieu éternel, foyer de toute lumière,
ô feu au-dessus de tout autre feu,
feu qui seul brûle sans se consumer,
feu qui consume dans l’âme tout péché
et tout amour-propre;
feu que ne consume pas l’âme
mais la nourrit d’un amour insatiable, car
 tout en étant rassasiée-
l’âme te désire toujours,
et plus elle te désire,
plus elle te possède et te goûte,
ô feu souverain, feu éternel, abîme de charité!

Ô Dieu infini,
l’amour, toujours, l’amour seul t’a poussé
à nous créer à ton image et ressemblance,
à nous combler de grâces infinies, de dons sans mesure.
Ô bonté au-dessus de toute bonté,
tu nous as donné le Verbe, ton Fils unique,
pour qu’il vécût avec nous,
en contact avec notre être de corruption
et nos ténèbres.
De ce don, quelle fut la cause? l’amour.
Ô Grandeur éternelle, tu t’es abaissée,
tu t’es faite petite pour faire l’homme grand.
Et même avant que nous fussions, ô Dieu,
tu nous aimais…
Vraiment de quelque côté que me tourne,
je ne trouve qu’abîme et feu de ta charité!

Catherine de Sienne (1347-1380)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

École de la prière

Les autres chroniques du mois