Parole et vie,

Responsable de la chronique : Dominique Charles, o.p.
Parole et vie

Sainte Trinité. Année C.

Imprimer Par Daniel Cadrin

« À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples: « J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant, vous n’avez pas la force de les porter.

Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui–même : il redira tout ce qu’il aura entendu; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.
Tout ce qui appartient au Père est à moi; voilà pourquoi je vous ai dit : il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

COMMENTAIRE

À la Pentecôte, nous avons fêté la venue de l’Esprit. De Noël à Pâques, nous avons souligné divers événements de la vie de Jésus, le Fils. Et le Père dans tout cela? Notre prière quotidienne s’adresse à lui : Notre Père qui es aux cieux. La prière eucharistique est tournée vers le Père : Nous rendons grâce au Père, par le Christ, dans l’Esprit.

En fait, les trois sont des inséparables. La prière chrétienne est trinitaire. Quand nous prions le Père, nous sommes unis au Fils, dont nous sommes les frères et sœurs, et l’Esprit, qui nous anime, nous fait écrier : Abba, Père! (Rm, 8,14-16). Et si nous prions le Père, cela fait de nous de enfants de Dieu, solidaires les uns des autres. La prière chrétienne est une véritable entreprise communautaire. Elle est filiale et fraternelle. Elle ne se comprend que dans le mystère de la communion, ce que la Fête de la Trinité célèbre.

Pour qu’il y ait communion, la communication est nécessaire. En Luc, l’Esprit reçu à la Pentecôte est source de communication. En Jean aussi, l’Esprit est expert en communication. Il est agent de liaison entre le Christ ressuscité et nous. Il nous fait connaître ce qui vient du Fils, lequel nous transmet ce que son Père lui donne. Ainsi, nous entrons dans le cercle sacré de la communion divine.

Nous sommes faits à l’image de Dieu. Il n’est pas étonnant que nous soyons des êtres de relations. Le mystère du Dieu vivant, qui est Amour, et parce qu’il est Amour, est un buisson ardent, un son et lumière, constitué de relations.

La vérité elle-même, vers laquelle l’Esprit nous guide, n’est pas une sèche conclusion, à ajouter à d’autres affirmations démontrées. Elle est Quelqu’un qui nous attend et qui nous cherche. Et cette vérité rend libre, car elle nous fait passer de l’esclavage à la liberté des enfants de Dieu. Cette vérité est pascale. Elle est loin d’être évidente. Aussi, nous avons besoin de l’Esprit révélateur, qui poursuit en nous et avec nous l’œuvre de Jésus le ressuscité.

La Fête de la Trinité nous rappelle que notre marche à la suite de Jésus ne se rapporte pas d’abord à une mécanique de lois à codes à appliquer ou d’idées justes à bien savoir. Elle nous fait entrer dans une dynamique relationnelle, sur un chemin de foi, d’espérance et d’amour. Elle nous rend participants d’une communion qui déborde et dépasse nos frontières, mais qui nous rapproche les uns des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres chroniques du mois