Nous deux,

Responsable de la chronique :
Nous deux

Parlez-moi d’amour

Imprimer Par Caroline Pinet

« Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle? » N’est-ce pas notre tendre moitié en qui nous aimerions retrouver le reflet de notre propre image? Et le miroir a intérêt à bien répondre! L’autre réfléchit en effet notre image. Il nous connaît bien et peut par ce fait nous aider à mieux saisir l’image que nous projetons aux autres. Les jeunes amoureux recherchent dans l’être aimé tout ce qui leur ressemble. Les goûts en commun sont ce qui rassemble d’abord. Mais il est surtout un être distinct et s’il peut nous renvoyer le reflet de notre propre image, il est, derrière la glace, un individu qui ne nous ressemble pas du tout, ou si peu.

Commencer une vie à deux, c’est partir en voyage vers une contrée où l’on ne connaît ni la langue, ni les manières de vivre. C’est grisant, enchantant de voyager, on découvre tout, on se dépayse. Mais quand le visa devient permanent, il nous faut nous ajuster si nous voulons continuer à vivre avec une nouvelle façon de faire, de penser et de ressentir. Le premier pas naturel est d’apprendre la langue du pays.

Comme il est curieux de penser qu’en nous mariant nous ne réalisons pas que nous ne possédons pas le même langage. Nous découvrons un époux bien différent de nous-mêmes, mais pourtant, nous entêtons à lui parler dans notre propre langue, avec notre schéma de penser.

Gary Chapman, dans Les langages de l’amour démontre qu’il y a cinq expressions de l’amour et que chacun des époux a généralement un langage différent de l’autre. Nous pouvons donc exprimer de cinq façons différentes notre amour : avec des paroles affectueuses, qui peuvent être des mots valorisants, encourageants, gentils; avec des cadeaux bien choisis qui sont des symboles visuels de l’amour; par des marques d’affection physiques, comme prendre la main, serrer l’autre dans ses bras, passer son bras autour des épaules; en passant du temps consacré ensemble exclusivement; ou encore en se rendant service afin d’alléger la vie de l’autre.

Chaque personne a son langage d’amour qui lui fait sentir qu’elle est aimée. Il est urgent d’apprendre celui de notre compagnon de route dans le mariage. Combien de personne ne sente pas l’amour de leur époux alors que celui tente bien de leur communiquer. C’est que nous parlons à l’autre avec le langage que nous privilégions pour nous-mêmes, ignorant qu’il peut en exister un autre.

Pour bien démarrer l’année, essayons de découvrir ce qui parle vraiment d’amour à l’autre qui n’est pas notre miroir. Prenons le temps de nous asseoir à deux afin d’établir lequel de ces cinq langages nous rejoint le mieux. Et ensuite, entraînons-nous au quotidien à parler ce langage d’amour nouveau pour nous. Soyons prolifique en ce langage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois