Parole et vie,

Responsable de la chronique : Dominique Charles, o.p.
Parole et vie

2e Dimanche de l’Avent. Année C.

Imprimer Par Daniel Cadrin

Préparez-vous !

L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode prince de Galilée, son frère Philippe prince du pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias prince d’Abilène, les grands prêtres étant Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, fils de Zacharie.
Il parcourut toute la région du Jourdain ; il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre du prophète Isaïe :
A travers le désert, une voix crie: Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les routes déformées seront aplanies ; et tout homme verra le salut de Dieu.

COMMENTAIRE

En ce 2e dimanche de l’Avent, Luc nous introduit avec solennité à l’annonce d’un événement majeur : le salut de Dieu approche, une grande visite s’en vient. Il situe cet avènement dans l’histoire et dans l’espace. D’abord, de façon vaste, dans l’Empire romain, à tel moment du règne de son Empereur Tibère. Puis, dans cet Empire, il zoome sur une région particulière : la Judée et la Galilée ainsi que des territoires proches, avec leurs dirigeants à ce moment précis. Mais il ne se contente pas de situer ce qui s’en vient dans le monde païen et politique : il inclut aussi les responsables religieux du peuple juif, le grand-prêtre en poste, Caïphe, et un ancien qui demeure influent, Hanne.

Après ce panorama, Luc continue son zoom sur le territoire : en gros plan apparaissent le désert et un homme identifiable, Jean. Le désert, la parole de Dieu et ce qui suit indiquent qu’il s’agit d’un prophète. Celui-ci est en mouvement; et il parle et agit. Il appelle à la conversion, au retournement du cœur vers Dieu, exprimé par un rite baptismal. Mais cette conversion fait partie de la préparation à recevoir la grande visite qui s’en vient.

La parole du prophète n’est pas une transmission d’une information banale ou un commentaire qui analyse. C’est une vigoureuse proclamation, comme un cri qui veut réveiller. Elle fait écho à une voix qui la précède, elle annonce son actualité. Cette voix est celle du Second Isaïe, au temps de l’Exil au 6ème siècle, aux débuts de son Livre de la Consolation. Cet autre prophète, le plus universaliste de l’Ancien Testament, invitait tous à entrer avec confiance dans un nouvel Exode, une nouvelle Pâque. C’est dans son Livre que la figure du Serviteur souffrant apparaît.

Et voici que le zoom de Luc s’arrête et que le paysage s’élargit pour devenir plus vaste que le panorama premier : tout être humain est touché par ce qui se prépare, car il s’agit du salut de Dieu qui se fait proche. Pour les premiers chrétiens, c’est en Jésus le Christ que ce salut universel s’accomplit.

Au cœur de cette proclamation se trouve l’appel à se préparer. Les nombreuses images évoquent un véritable chantier qui va transformer le paysage. Des travaux pour aplanir les routes, pour combler des ravins, pour abaisser des montagnes, pour rendre droits des sentiers. Tout un contrat ! On imagine toutes les énergies et les ouvriers, les coordinations et les plans, que cette entreprise va requérir. Il y a de l’ouvrage en abondance.

Et tout cela se réfère à la conversion, comme un travail de préparation à l’accueil de Quelqu’un, comme une mise en forme et en ordre pour que la Visite puisse être reçue, pour que les obstacles et blocages soient enlevés et que la rencontre puisse advenir.

Images inspirantes pour ce temps de l’Avent, appelant à une attente active et engagée, énergique et confiante.

Dans mon milieu, dans les communautés et groupes auxquels je suis lié-e, dans mes relations proches, et finalement en moi-même, à quel travail de réparation et de transformation pourrais-je m’atteler? Les défis sont nombreux dans ce chantier, mais je pourrais me concentrer sur un travail plus ciblé, prenant en compte mon histoire et mes dons. Et avec qui pourrais-je m’engager dans ce projet motivant et prometteur? Car on ne s’implique pas tout seul dans une telle entreprise.

Nous pouvons aussi ré-écrire l’introduction pour situer cet appel dans notre contexte actuel, avec son Empire et ses régions. Et zoomer sur un désert tout proche, en pleine ville où ailleurs, là où une voix prophétique peut être entendue, qui chante, crie ou murmure : Préparez les chemins du Seigneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres chroniques du mois