Nous deux,

Responsable de la chronique :
Nous deux

Projet de vie

Imprimer Par Caroline Pinet

Ils sont tous deux à la retraite. Leur vie ressemble à un roman qu’on aurait voulu écrire. Une vie tellement riche ! Rien de banal dans cette histoire heureuse et des choix qui font penser à cette porte étroite qui conduit au paradis…

Annie, professeure de musique est alors célibataire. Elle a un charisme particulier avec les enfants, et surtout avec les enfants en difficulté. Ca finit par se remarquer dans la petite ville où elle habite. Les services sociaux commencent à lui confier des enfants perturbés car elle sait les faire « revivre ». Elle entame des démarches d’adoption pour certains de ces enfants. Elle en adoptera six au final.

Marc a vingt ans de plus qu’Annie, et lorsqu’il la rencontre, elle a près de quarante ans. Il est veuf. C’est un ancien marin. Il tombe amoureux d’Annie et de son formidable projet de famille. Ils se marient et ont ensemble un enfant qui sera handicapé. Et autour de ce bébé continuent de grandir ces enfants de deux, quatre, six, dix, seize et vingt ans.

Au début, bien sûr, rien n’est simple. On ne choisit pas de mettre au monde un enfant handicapé. Déjà, ses frères ont tant de besoin, comment lui faire toute la place dont il aura besoin ? Annie relève ses manches et crée un environnement propice au développement de son septième. Elle monte un matériel pédagogique incroyable. Et invente même une méthode d’acquisition du langage.

Durant ce temps, Marc n’a de cesse d’encourager Annie qui parfois perd confiance. Marc, c’est le ravi de la crèche. Il valorise l’immense travail que fait sa femme. Sans Marc, Annie ne peut plus avancer. Marc, c’est aussi ce mât puissant qui a résisté à bien des tempêtes ; les bêtises de ses garçons, il sait y faire face. Il est solide et apporte cette paix durable à la famille. Comme il est à la retraite, c’est lui qui est là pour assurer la maison.

Annie continue de faire des merveilles en éducation. Plusieurs parents découragés se tournent vers elle pour avoir des idées afin de guider leur enfant. Annie délaisse alors l’enseignement de la musique pour ouvrir un cabinet d’aide pour parents ayant des enfants handicapés.

Quand ils fêtent leurs dix ans de mariage, ils partent avec leurs enfants faire le tour de l’Europe en caravane pour dix semaines. Au fil des années, Annie est remplie d’idées pour stimuler sa famille, la développer et y faire naître la vie. Marc accompagne, guide et apporte ce regard résolument positif.

Leur vie n’a pas été exempte de souffrance et de difficultés : angoisses, maladie, médisance autour de la naissance de l’enfant handicapé né de parents « trop âgés », jugements sur leur vie de foi. A cela ils opposent l’amour. Tout ce qu’ils possèdent, ils le mettent à la disposition des autres, comme leur modeste chalet d’alpage qu’ils partagent avec les enfants devenus grands, les amis. « Marc et moi, on a toujours voulu que cette maison vive, qu’elle serve le plus possible et qu’elle soit le prétexte à passer des moments extraordinaires pour les gens qui y séjournent. » Et maintenant, c’est au tour des petits enfants de recevoir cette richesse.

Quand on regarde Annie et Marc, on y voit indéniablement les traits du Christ. Certains projets de vie sont plus propices que d’autres à nous révéler la présence de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois