Spiritualité 2000 met à votre disposition 22 années d’archives, soit près de cinq mille articles. Un grand merci à tous nos artisans qui ont su rendre possible cette aventure ayant rejoint des millions d’internautes.

Parole et vie,

Responsable de la chronique : Dominique Charles, o.p.
Parole et vie

Sainte Trinité. Année B.

Imprimer Par Jacques Sylvestre

Baptême

Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Commentaire :

Tout avait commencé sur le mont des Béatitudes, dominant la Mer de Galilée, le lac de Tibériade ; tout devait se terminer sur une montagne de Galilée, mont des Béatitudes ou mont du Thabor ? Qui saurait dire exactement ? Un peu comme les adeptes de la para planche, les apôtres devaient s’envoler vers la mission en s’élançant de la montagne. Béatitudes ou Thabor, l’un et l’autre mont sont des témoins de l’amour et de la joie, de la transfiguration de l’humanité après celle de Jésus. Le christianisme et Jésus, son maître apportent au monde la liberté d’aimer et la source d’une joie profonde. Celui dont la foi n’illumine pas tout son être de joie devrait s’interroger sur l’authenticité de sa foi et de son engagement à la suite de Jésus.

Une consolation : les disciples fidèles au rendez-vous affichent une fois encore quelques doutes. « Jusques à quand devrai-je supporter votre peu de foi ? s’était un jour exclamé Jésus (Mc. 4.40) Les apparitions du Christ ressuscité ne connaissent que suspicion, questionnement et effroi. Et c’est à des hommes d’une foi aussi peu solide que le Maître va confier la mission : « Allez donc! De toutes les nations, faites des disciples »…

Qu’est-ce donc que la foi ? Une fidélité indéfectible ou une perpétuelle conversion à la miséricorde ? Il suffit d’appeler l’apôtre Pierre à la barre. « J’ai prié pour que ta foi ne défaille point », lui avait un jour confié Jésus. Le pauvre ! Après un triple reniement, Pierre ne sait que revenir à Jésus et lu confesser son amour à triple reprise : « Toi qui sait tout, tu sais bien que je t’aime. » N’est-ce pas là la vraie foi, celle qui revient toujours à la ferveur de son engagement premier.

« Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. » L’apôtre Pierre enseignait : « Le baptême n’est pas l’enlèvement d’une souillure charnelle, mais l’engagement à Dieu d’une bonne conscience par la résurrection de Jésus Christ » (1 P. 3.21) Benoit XVI, dans sa lettre encyclique « Deus caritas est », rappelle que « à l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation définitive. » Il avait écrit précédemment : « « Nous avons cru à l’amour de Dieu : c’est ainsi que le chrétien peut exprimer le choix fondamental de sa vie. »

La re-lecture du Discours après la Cène , les confidences de la « circumincession », l’Amour réciproque du Père et du Fils plonge tout chrétien dans cette vie divine qu’il est appelé à partager. Il serait avantageux pour chacun de refaire cette lecture en ce dimanche de la Trinité et non moins rappeler certaines affirmations de l’apôtre Paul. Ainsi pourrons-nous étoffer le sens du baptême que doivent conférer à tout croyant les disciples de Jésus et leur collaborateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres thèmes