Éditorial,

Responsable de la chronique :
Éditorial

Quand l’Amour à nouveau nous façonne

Imprimer Par Jacques Marcotte

Le temps du carême nous arrive comme un moment où reprendre en main nos vies. Car toujours nous rêvons de nous réapproprier le temps, le travail, nos énergies, la paix, l’amour, notre avenir. Pour mieux vivre, être plus authentiques, nous offrir plus totalement à l’autre, mieux assumer notre existence peut-être et la rendre plus belle, plus agréable à nous-mêmes et à Dieu.

Mais comment retrouver la liberté intérieure nécessaire pour arriver à cet état d’obéissance parfaite au Père et maîtriser suffisamment le jeu des commandes de notre vie? Alors que déjà nous sommes tellement dominés par la mécanique de nos habitudes, par les attentes des autres, par un poids d’inertie qui pèse sur nous? Faudrait-il nous casser et nous démolir en parties pour ensuite nous rebâtir?

Nous parlerons bien plus d’une simple conversion du coeur, d’un retournement intérieur, d’un lieu personnel et intime en nous-mêmes ouvert à l’illumination et à la grâce. Nous apprendrons que là d’abord se produit l’œuvre de l’Esprit, l’avènement de possibilités nouvelles en nous, grâce à cette venue imprévisible, pour une démarche spirituelle. La présence en nous de l’Esprit nous révèle que tout en nous ne se réduit pas au physique, au charnel, ni au moral ou au psychologique. Ce serait une grossière réduction de notre existence que de le croire. Nous disposons d’un espace intérieure extensible à l’Esprit, qui se marie avec liberté et grâce, joie et paix profondes.

Bien sûr que pour arriver en ce lieu béni, ou pour en repartir, il nous faut emprunter les chemins incontournables de la discipline volontaire et d’une solide détermination. Chacun doit se prendre en main. Nous devons poser des gestes concrets qui renverseront certaines tendances bien ancrées en nous et qui nous menaient tout droit dans l’impasse. Par le jeûne ou l’abstinence, la prière et le partage, nous gagnons de nous ouvrir à autre chose, à Quelqu’un d’Autre, de participer au régime nouveau du Royaume. Là où règnent le don généreux et le pardon, l’amour inconditionnel et le service fraternel. Grâce à l’Amour qui chaque jour nous renouvelle et qui, à chaque instant, nous transforme.

Jacques Marcotte, OP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Éditorial

Les autres chroniques du mois