Livre du mois,

Responsable de la chronique : Jacques Sylvestre, o.p.
Livre du mois

Timothy Radcliffe. Pourquoi donc être chrétien ?

Imprimer Par Martin Lavoie

RadcliffeLe Père Timothy Radcliffe, dominicain, est bien connu du grand public. Ancien Maître de l’Ordre des Frères Prêcheurs (Dominicains) et conférencier recherché, il nous propose ici le résultat d’une réflexion longuement mûrie d’un frère prêcheur, une réflexion qui a trouvé son point de départ dans les questions fondamentales posées par ceux et celles qu’il a croisés tout au long de ses nombreux voyages. «Pourquoi donc être chrétien?» Cette question est posée à chacun : «Qu’est-ce que tu en tires? Qu’est-ce que ça te donne?» Plus largement, qu’apporte vraiment le christianisme aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui, dans leur manière d’envisager l’existence humaine et de vivre?

Ne devrait-il pas y avoir chez les chrétiens quelque chose qui déconcerte les gens et les pousse à se demander ce qu’il y a au cœur de leur vie?

Pour répondre à ces questions, Timothy Radcliffe passe en revue un certain nombre de domaines où les chrétiens devraient «faire la différence», c’est-à-dire garder une certaine distance par rapport à la culture dominante et y inscrire quelque chose d’original. C’est notamment en orientant leur regard et leur vie vers le mystère du Dieu vivant et en faisant de l’Église un lieu de liberté, de courage, de joie et d’espérance que les chrétiens témoigneront au mieux de l’originalité et de l’actualité de leur religion.

Onze chapitres portant sur l’espérance et sa manifestation dans la vie du chrétien ; la liberté comme apprentissage de la spontanéité ; la joie et son effet apaisant ; le courage, présenté comme la vertu dont l’Église a le plus besoin ; le corps et la sexualité ; l’amour et la recherche de la vérité ; l’unité et la communion entre les hommes et la gestion des divisions et des conflits ; le repos en Dieu comme promesse et invitation à être à l’aise, à être « chez soi » en ce monde.

«Pourquoi donc être chrétien?» La raison d’être du christianisme est d’orienter vers Dieu, de le désigner comme sens de notre vie. L’espérance est suspendue à la certitude que l’existence humaine a une raison d’être ultime; si elle n’en a pas, le christianisme et toutes les autres religions avec lui sont une perte de temps.
Un livre stimulant et exigeant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livre du mois

Les autres chroniques du mois