Parole et vie,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Parole et vie

Homélie pour la fête du Christ-Roi (B)

Imprimer Par Jacques Marcotte, o.p.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 18, 33b-37

En ce temps-là, Pilate appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus lui demanda : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien d’autres te l’ont dit à mon sujet ? » Pilate répondit : « Est-ce que je suis juif, moi ? Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu donc fait ? » Jésus déclara : « Ma royauté n’est pas de ce monde ; si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. En fait, ma royauté n’est pas d’ici. » Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi-même qui dis que je suis roi. Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. »

COMMENTAIRE

Qu’est-ce que la Vérité?

La liturgie nous a parlé d’un Christ glorieux avec les mots du prophète Daniel, évoquant ce Fils d’homme qui s’avance avec gloire et puissance. Les mots de l’Apocalypse suggérent des images grandioses au sujet du Christ. Une entrée bien solennelle pour celui qui pourtant s’est montré au milieu de nous tellement humble et pauvre. Se disant notre serviteur jusqu’à donner sa vie en rançon. Comment est-il donc le Roi de l’univers, lui si proche, si intime et si discret, si respectueux de qui nous sommes?

L’évangile du jour nous reportait au procès devant Pilate de l’humble ressortissant de la Galilée, qui n’a aucune prétention politique, se trouvant ainsi confronté au représentant de la plus haute autorité, l’empereur romain. La rencontre a lieu à la résidence du gouverneur, précise S. Jean. Un vrai dialogue s’engage, où Pilate semble à court d’argument, ayant l’air d’être dépassé par le sujet. Il ira jusqu’à se demander : Qu’est-ce que la vérité? Comme s’il n’y croyait pas ou comme s’il attendait de Jésus seul la réponse. 

La vérité, dont Jésus parle, il nous faut comprendre que ce n’est pas d’abord une réalité intellectuelle, un concept, une notion. C’est de fidélité, de solidité, de stabilité qu’il nous parle. Et nous voyons bien dans l’évangile de Jean, que c’est de la fidélité de Dieu qu’il s’agit, de la certitude qu’il nous aime. La Bonne nouvelle, c’est que Dieu s’est fait proche de nous dans la personne de son Fils. C’est de cette vérité-là que Jésus a voulu d’abord nous instruire. Une vérité que nous sommes invités à croire sur sa parole. Croire, baser notre vie sur cette affirmation immense que Dieu nous aime. Un fait que nous avons mission de proclamer à notre tour pour y avoir cru. Et cette vérité-là, elle est divine, elle vient du Père, elle est attestée par le témoin unique, Jésus, l’envoyé du Père. Il s’agit d’une donnée que nous recevons. Nous ne l’avons pas inventée ou trouvée par nous-mêmes. C’est une révélation qui nous habite, nous illumine, réjouit notre cœur.

Devant Pilate, Jésus l’affirme, il n’est pas un roi comme les autres. Il n’a pas de gardes pour se défendre. Pour toute défense, il porte la vérité de ce qu’il est. Il est le serviteur, le pauvre, le Fils de l’homme. Parce qu’il est rempli de l’Esprit de Dieu et en communion parfaite avec le Père, il est au service de la mission d’amour que le Père lui a confiée. Il s’est fait le serviteur de tous pour nous dire l’Amour infini du Père pour chacun, chacune de nous.

Le Gouverneur sera, bien malgré lui, celui qui permettra à Jésus d’aller jusqu’au bout de son témoignage. De répondre ainsi à la question que Pilate se posait. Qu’est-ce que la vérité? La vérité, nous comprenons finalement que c’est le Père, le Fils et l’Esprit. Et dans la mesure où nous accueillons dans nos vies le témoignage du Christ, nous entrons dans cette vérité. Dieu demeure en nous et nous demeurons en lui. Nous participons alors à la mission que le Père a confiée à Jésus, qui est de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés. 

La royauté du Christ, nous comprenons finalement qu’elle est aussi la nôtre. Elle est dans ce peuple que Jésus rassemble, qui est fait de ceux et celles qui accueille son témoignage. Peuple de ceux qui se laissent remplir de l’Amour. Le Royaume, n’est-ce pas le peuple de ceux et celles qui écoutent la Parole et s’en laissent instruire et nourrir? Si nous vivons ainsi, nous serons des témoins précieux pour le monde d’une Vérité qui nous dépasse, mais qui passe par nous pour se manifester aux autres. En nous mettant au service les uns des autres avec amour, nous manifesterons au monde la vérité du plus grand Amour. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres chroniques du mois