Patristique,

Responsable de la chronique : Gustave Nsengiyumva, o.p.
Patristique

Sur le prophète Aggée

Imprimer Par Cyrille d'Alexandrie

« Dans ce lieu, je donnerai la paix »

À l’époque de l’avènement de notre Sauveur, se manifesta un Temple divin incomparablement glorieux, d’autant meilleur et supérieur par rapport à l’ancien que l’on peut mesurer la différence entre le culte réglé par la Loi et le culte chrétien et évangélique, entre les préfigurations et la vérité.

Voici ce que je crois pouvoir dire à ce sujet. Jadis, il y avait un seul Temple, à Jérusalem seulement, et c’était le peuple d’Israël qui y accomplissait les sacrifices. Plus tard, le Fils unique de Dieu est venu parmi nous, lui qui est le Seigneur et le Dieu qui nous a donné sa lumière, comme dit l’Écriture. Par la suite, le monde entier s’est couvert de saintes demeures avec d’innombrables adorateurs qui glorifiaient le Dieu de l’univers par des sacrifices, des parfums spirituels. Et c’est cela, je crois, que Malachie annonçait, parlant au nom de Dieu : Je suis le Grand Roi, dit le Seigneur. Mon nom a été glorifié parmi les nations. En tous lieux on offre à mon nom de l’encens et une oblation pure. Elle est donc bien vraie, cette parole dite par le prophète Aggée : La gloire de ce dernier Temple — c’est-à-dire de l’Église — sera plus grande que l’ancienne.

À ceux qui se préoccupent de la bâtir, le Christ sera donné comme un asile venant du Père, comme un don du ciel, la paix pour tous, puisque par lui nous avons accès auprès du Père, dans un seul Esprit. C’est ce qui est annoncé ensuite par le prophète. Je donnerai la paix dans ce lieu, et la paix pour protéger tous ceux qui travaillent à l’érection de ce Temple. En effet, le Christ a dit aussi : Je vous donne ma paix. Et combien celle-ci est avantageuse à ceux qui aiment, saint Paul va nous l’enseigner : La paix du Christ, qui dépasse tout ce qu’on peut imaginer, gardera votre cœur et vos pensées. Le sage Isaïe faisait cette prière : Seigneur notre Dieu, donne-nous la paix, car c’est toi qui récompenses tous nos actes. En effet, pour ceux qui ont mérité une seule fois de recevoir la paix du Christ, il est facile de garder leur âme et de diriger leurs pensées de façon à observer exactement la vertu.

On nous affirme donc que la paix sera donnée à tous les constructeurs du Temple. Soit que l’on bâtisse l’Église, comme le dispensateur des mystères divins, qui est à la tête de la maison de Dieu ; soit que l’on améliore son âme, qui apparaît comme une pierre vivante et spirituelle pour le Temple saint et l’habitation de Dieu dans l’esprit. L’un comme l’autre y gagnera de pouvoir facilement sauver son âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Patristique

Les autres chroniques du mois