Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

Le silence

Imprimer Par Caroline Pinet

Les écrans nous mettent en contact de communications incessantes et nous croulons sous le poids des informations. Trop de communication tue la communication, dit-on ! C’est qu’à travers ces nombreuses énonciations, la parole se retrouve bien souvent vidée de tout sens. On le voit bien à travers les messages des divers gouvernements : les gens, lassés de mots creux, n’ont plus envie d’écouter. Car à force de trop parler, on finit par embrouiller les messages !

Dans la relation conjugale, n’y a-t-il pas également ce danger qui guette le couple ? S’il est évident qu’une bonne communication est essentielle à une bonne relation, peut-être faut-il s’interroger sur ce qu’est une bonne communication ? Est-ce une parole prodigue qui rapporte tous les moindres faits et gestes de la journée ? Est-ce que ce sont les questions scrutatrices qui cherchent à forcer la parole de l’autre ? La réponse attendue, évidemment, est non !

En analyse transactionnelle, une bonne communication laisse une place importante certes, à la parole, mais également à l’écoute. Car si l’un parle, l’autre, forcément, écoute ! 

 En ce début d’Avent, alors que les jours raccourcissent, alors que le froid nous donne envie de nous retrouver au chaud, et que la liturgie nous appelle à l’intériorité, nous avons soif de silence. Le silence, quand il n’est pas mutisme,  est riche de mots. La prière illustre bien cette communication qui prend la forme souvent du silence. Un silence habité par l’Amour, puisque Dieu nous y rencontre.

Dans le couple, se cache de petits moments heureux d’éternité qui s’expriment dans un silence complice. Et c’est peut-être là que se manifeste la profondeur de l’amour partagé puisqu’aucun mot ne peut exprimer avec justesse l’intensité de ce partage sans mot, telle une prière.

Dans sa chanson « Les choses qu’on ne dit pas », Yves Duteil dépeint avec force la profondeur du silence dans ce qui n’a pas été dit et qui cache peut-être le véritable amour:

« Ce sont les choses qu’on ne dit pas,

Les vrais secrets de mon amour pour toi.

Ce sont les choses qu’on ne dit pas,

Parce que les mots, les mots n’existent pas.

Et c’est parfois dans un regard, dans un sourire

Que sont cachés les mots qu’on n’a jamais su dire,

Toutes les choses qu’on ne dit pas

Et dont les mots, les mots n’existent pas,

Toutes les choses qu’on ne dit pas,

Mais que l’on garde pour toujours au fond de soi,

Et qu’on emporte en l’au-delà,

là où les mots, les mots n’existent pas.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois