Trésors des religions,

Responsable de la chronique : Bruno Demers, o.p.
Trésors des religions

Prière pour les morts

Imprimer Par Tradition musulmane

À la mort d’un croyant, ses proches procèdent à sa toilette funéraire, le parfument et l’enveloppent dans un linceul. La dépouille est ensuite disposée orientée face à la Kaba. Les croyants se rangent derrière l’imam qui, par quatre fois, dit :

Dieu est plus grand !

Puis ils prononcent la formule d’entrée en prière suivie de la fâtiha, à laquelle succède cette oraison :

Seigneur Dieu, pardonne à nos vivants et à nos morts, à ceux des nôtres qui sont présents et à ceux qui sont absents, aux petits comme aux grands, aux hommes comme aux femmes. Seigneur Dieu, celui à qui Tu as permis de vivre, fais-le vivre selon l’islam, et celui qui que Tu as rappelé à Toi, fais-le revenir à Toi en croyant.

Seigneur Dieu, nettoie-le de ses fautes comme on enlève les taches d’un vêtement blanc.

Seigneur Dieu, lave-le donc de ses péchés par l’eau, la neige et la glace [ou : la grêle].

En clôture, les croyants récitent cette prière reçue du Prophète :

Seigneur Dieu, ne nous prive pas de sa récompense; ne nous mets pas à l’épreuve après son départ.

Lorsque le défunt est un enfant, la tradition recommande de prier en même temps pour ses parents. Après le troisième takbir (« Dieu est plus grand ! »), on récite :

Seigneur Dieu, fais de cet enfant une anticipation de bien pour ses parents, un précurseur en paradis et un intercesseur écouté.

Seigneur Dieu, grâce à lui, ajoute au poids de leurs bonnes actions et de leur récompense. 

Fais-lui rencontrer les saints de parmi les croyants et épargne-lui, par Ta grâce, les tourments de l’enfer.

Après la cérémonie, on porte de défunt en procession à sa dernière demeure. Ceux qui suivent la dépouille redoublent alors l’intensité de leurs prières en conformité avec cette tradition du Prophète :

Demandez le pardon pour votre frère et priez Dieu de le soutenir, car il est maintenant en train d’être interrogé.

____________________________________

Michel Meslin, dir., Quand les hommes parlent aux dieux. Histoire de la prière dans les civilisations. Paris, Bayard, 2003, p. p.697-698.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trésors des religions

Les autres chroniques du mois