Trésors des religions,

Responsable de la chronique : Bruno Demers, o.p.
Trésors des religions

Ahava – D’un amour éternel

Imprimer Par Tradition juive

 

Dans la bénédiction suivante, le fidèle tutoie son Créateur, et l’on passe sans transition du récit de la prière des anges attachés au trône céleste – les séraphins bien connus du public occidental – à la prière de l’homme qui s’adresse directement à Dieu, le Père miséricordieux. Et cette prière est celle de l’homme souffrant qui entretient l’espérance eschatologique. Elle se fonde sur l’événement initiatique du don de la Torah au mont Sinaï et l’acceptation de ce joug par Israël. Le Talmud Bera’hot précise bien que la Torah n’est pas dans le ciel (avec les anges précisément) mais que, depuis la Révélation au Sinaï, elle appartient aux hommes.

Ainsi, cette bénédiction prélude à une profession de foi réitérée chaque jour à deux reprises et également au moment du coucher, la prière : « Écoute Israël! »


Tu nous aimes d’un amour éternel, ô Éternel notre Dieu!

Tu as pour nous une tendresse immense et excessive.

Ô notre Père et notre Roi, pour l’amour de ton grand Nom

et pour l’amour de nos ancêtres qui eurent foi en Toi

et à qui tu enseignas les règles de vie

qui permettent d’accomplir ta volonté d’un cœur entier.

Prends-nous en grâce, ô notre Père, à la source de la Miséricorde.

Miséricordieux, aie pitié de nous,

mets en notre cœur l’intelligence et la sagesse nécessaire pour entendre, apprendre, enseigner, observer, pratique et accomplir les paroles de ta Torah avec amour.

Éclaire nos yeux par ta Torah, attache notre cœur à tes Commandements,

unifie notre cœur dans la crainte et l’amour de ton Nom.

Que nous n’ayons nulle honte ni humiliation et que nous ne trébuchions jamais.

Car nous avons foi en ton Saint Nom, Grand Fort et Redoutable,

et nous nous réjouissons de ton Secours.

Que ta Miséricorde et tes bienfaits, ô Éternel notre Dieu,

ne nous fassent jamais défaut, Séla!

Fais rapidement venir sur nous la bénédiction et la paix

et brise le joug des nations qui pèse sur notre cou.

Conduis-nous dans une rapide victoire vers notre pays,

car tu es Dieu, l’artisan des délivrances.

Tu nous as choisis parmi tous les peuples et les nations pour te rendre grâce,

proclamer ton Unité, craindre et aimer ton Nom

Béni sois-tu, ô Éternel qui, dans l’Amour, a choisi son peuple Israël!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trésors des religions

Les autres chroniques du mois