Trésors des religions,

Responsable de la chronique : Bruno Demers, o.p.
Trésors des religions

Prière musulmane : La prière secrète de Zacharie

Imprimer Par Michel Meslin

 

À la différence de la Bible, le Coran passe pour ainsi dire sous silence l’angoisse d’Abraham se voyant vieillir sans que Dieu lui ait donné d’héritier. Il prête, par contre, à Zacharie, père de Jean Baptiste, une prière très semblable à celle du Patriarche dans la Bible. (La figure de Zacharie fait le lien, dans le Coran, entre celle d’Abraham et la manifestation de Jésus.)

Lors Zacharie invoqua son Seigneur : « Seigneur! Ne me laisse pas solitaire alors que Tu es le meilleur de ceux qui donnent héritage ; »
« Nous l’exauçâmes et lui accordâmes Jean après lui avoir apprêté son épouse. Tous trois s’empressaient dans les œuvres du bien et Nous invoquaient à la fois par amour et par crainte pieuse. Ils étaient humbles devant Nous » (C 21, 89-90).

Mais c’est dans la sourate 19, intitulée Maryam, que se trouve le récit le plus détaillé de cet épisode :

Rappel de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur-adorateur Zacharie
Lors, celui-ci fait appel à son Seigneur en secret
Il dit : « Seigneur, voilà que les os me lâchent et que ma tête s’allume de blancheur, et pourtant jamais jusqu’ici, Seigneur, Tu n’as laissé mon invocation sans réponse.
Or, ma femme étant stérile, je redoute ma parenté [après ma mort].
Accorde-moi donc un descendant venu de Toi
Qui hérite de moi et, par là, de la famille de Jacob
Et fais [surtout] Seigneur qu’il T’agrée » (C 19, 2-6)

Aussitôt Dieu répond au patriarche en lui annonçant un garçon. Cependant, pour punir Zacharie d’avoir douté en demandant à l’ange un signe pour confirmer son annonce, Dieu le frappe de mutité pour trois jours.

Cette naissance de Jean (Baptiste), présentée à partir de la demande de Zacharie, est elle-même tout ordonnée à la venue de Jésus, et donc en étroite relation avec la vocation de Marie.


Michel MESLIN dir., Quand les hommes parlent aux dieux, images et figures. Histoire de la prière dans les civilisations, Paris, Bayard, 2003, pp.672-673.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Trésors des religions

Les autres chroniques du mois